TUNISIE
17/09/2019 17h:15 CET

Élection présidentielle: Les principaux points de la conférence de presse de Kais Saied après son passage au second tour

Le candidat appelle à une "Tunisie nouvelle"

ANIS MILI via Getty Images

Après l’annonce des résultats préliminaires définitifs par l’Instance Supérieure Indépendante des Elections (ISIE), confirmant son passage au second tour, le candidat indépendant à l’élection présidentielle Kais Saied a tenu une conférence de presse afin de faire le point sur ses intentions, lui qualifié “d’inconnu” par plusieurs médias et citoyens.

“Construire une Tunisie nouvelle”

Parmi les phrases qui sont le plus revenues lors de sa conférence, Kais Saied a beaucoup axé sur les notions de “construction” et de “nouveauté”.

“Le lieu est étroit mais les horizons sont larges et s’ouvrent à tous (...) Dieu merci nous avons passé cette étape grâce à la volonté du peuple et grâce aux jeunes bénévoles, aux adultes, aux femmes et parfois même aux enfants. Chacun d’entre eux a participé avec ses moyens (...) Ils ont écrit en lettres d’or une nouvelle page de l’Histoire de la Tunisie” a-t-il débuté avant de les remercier et de remercier “tous ceux qui n’ont pas voté pour moi et qui ont voté en toute liberté pour un autre candidat”.

“L’important est de construire aujourd’hui avec la même force, la même endurance, dans le respect de la loi, pour porter haut notre étendard pour les générations futures qui le porteront plus haut encore” poursuit-il machinalement envoyant un message qui se veut rassurant.

 

Pas de place à l’exclusion

“Je rassure tout le monde. Nous construirons ensemble. Nous ne serons pas toujours d’accord, mais il n’y aura pas de place à l’exclusion (...) Nous construirons ensemble avec la même volonté (...) la Tunisie nouvelle pour laquelle se passionne tout le peuple tunisien” affirme-t-il.

“La période qui est passée n’était pas une simple campagne électorale. C’était une période où nous avons proposé une série d’idées aux jeunes, aux Tunisiens et aux Tunisiennes (...) C’était des moments de débats menés par les jeunes dans toutes les régions de la République. C’est eux qui ont mené ces débats, c’est eux qui ont proposé les idées (...) Ils savent ce qu’ils veulent, ils veulent simplement les outils juridiques nécessaires pour leur permettre de réaliser leur volonté” a poursuivi Saied.

Pas de retour en arrière

“La Tunisie restera la Tunisie. Elle restera ouverte sur le monde (...) Nous oeuvrerons pour la Tunisie avec toutes ses composantes (...) La femme tunisienne restera toujours dans notre coeur. Il n’y a pas de pays digne sans dignité au profit de ses citoyens et de ses citoyennes, de ses hommes et de ses femmes” a annoncé le candidat indépendant affirmant vouloir des relations basées sur le “respect de la volonté du peuple, de notre souveraineté”.

“Nous voulons être maitres de notre pays. Nous ne serons l’ennemi de personne, nous continuerons au contraire de construire (...) Il faut que les autres pays comprennent les peuples (...) Plus que les partenariats, le plus important est la compréhension entre les Etats et les peuples” a-t-il déclaré appelant les Tunisiens à dépasser leurs différends et de s’unir autour d’objectifs clairs.

“Notre stratégie est de faire en sorte de passer de l’Etat de droit à la société de droit (...) Il faut que la loi soit au dessus de tous (...)” a-t-il également affirmé appelant les abstentionnistes à voter selon leur conscience et à choisir librement au second tour.

Interrogé sur l’appui potentiel de partis politiques en sa faveur Kais Saied affirme marcher seul: “Il n’y a eu aucun contact avec aucun autre parti parce que je porte un projet. Celui qui veut soutenir ce projet, merci à lui”.

“Nous avons choisi de concourir pour ces élections par responsabilité, par devoir. Nous ne ferons pas marche arrière sur nos acquis en matière de libertés, en matière des droits des femmes, en matière des droits de l’enfant. Au contraire, nous les appuierons encore plus, jusqu’à ce que nous passons de l’Etat de droit à la société de droit. La Tunisie a écrit son histoire, et personne ne pourra effacer cette histoire et la ramener en arrière” a-t-il conclu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.