TUNISIE
16/09/2019 13h:02 CET

Élection présidentielle: Le directeur de campagne de Abdelkrim Zbidi évoque un "vote de refus" de la classe politique actuelle

“Notre impression c’est que ce n’est pas Abdelkrim Zbidi, Youssef Chahed ou Mehdi Jomaa qui ont perdu"

Faouzi Ben Abderrahmane, directeur de campagne d’Abelkrim Zbidi est revenu, lundi sur Express Fm sur les causes de la défaite de son candidat mais aussi d’une façon général sur la défaite d’un “camp portant un même projet”.

″Nous acceptons ces résultats. J’entends certains les remettre en cause, qui disent qu’ils ont des résultats différents. C’est ça la démocratie, il faut accepter la volonté du peuple, que cela nous plaise ou non” affirme l’ancien ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle estimant que son équipe a travaillé dur pour que le candidat passe au second tour.

“Notre impression c’est que ce n’est pas Abdelkrim Zbidi, Youssef Chahed ou Mehdi Jomaa qui ont perdu. Ce sont des personnes qui auraient dû porter un projet commun moderniste pour le pays (...) Ce projet aurait pu réussir mais il n’avait pas une grande force politique derrière pour le porter” analyse Faouzi Ben Abderrahmane.

Cette grande force politique qu’il évoque a été selon lui victime d’effritement depuis plusieurs années: “Il y a eu beaucoup de divisions que l’on subit depuis 2012 à ce jour. Nous n’avons jamais pu y mettre fin malgré plusieurs tentatives (...) pour faire que ce courant politique, qui est dans la continuité de l’Etat national, puisse donner naissance à un nouveau projet pour la Tunisie”.

Un camouflet pour la classe politique actuelle

Interrogé sur son analyse par rapport aux vainqueurs de ce premier tour, à savoir, Kais Said et Nabil Karoui, le directeur de campagne d’Abdelkrim Zbidi affirme qu’il n’est pas normal que de dernier reste en prison.

“C’est une première mondiale, qu’un candidat qui a été choisi par le peuple pour être au second tour soit en prison. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. C’est un sujet qu’il faut discuter juridiquement et moralement” dit-il avant de livrer son analyse sur le résultat du premier tour.

“Les gens qui ont voté pour les deux candidats arrivés au second tour (...) ont refusé la classe politique actuelle dans son ensemble. La lecture des résultats montre qu’il s’agit d’un vote de refus de cette classe politique, de ce qui s’est passé, de la situation économique et sociale du pays. C’est un refus moral, économique, social et politique” affirme-t-il appelant son camp à réfléchir aux causes de ce refus et à se remettre en cause.

Pour Faouzi Ben Abderrahman, le second tour Kais Saied contre Nabil Karoui, est un pas “vers l’inconnu”: “Je ne suis pas en train d’insulter ceux qui ont gagné en disant ça. Ces gens, je ne les connais pas, je ne connais pas leurs programmes (...) Quels programmes ont-ils pour l’avenir de la Tunisie? Je respecte la volonté du peuple, mais qui sont-ils? (...) Où veulent-ils nous mener?” conclut-il.

Le candidat à l’élection présidentielle Abdelkrim Zbidi est arrivé à la quatrième place lors du premier tour de l’élection présidentielle anticipée du 15 septembre avec 9,4% des voix selon les estimations de Sigma Conseil.

 Kais Saied qui a obtenu 19,5% des voix au premier tour et Nabil Karoui qui a obtenu 15,5% des voix s’affronteront au second tour. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.