TUNISIE
06/10/2019 12h:20 CET

Élection législative: A Tunis, les seniors donnent l'exemple

Les plus jeunes eux sont aux abonnés absents.

Anadolu Agency via Getty Images
Photo d'illustration

Il est 07h45 devant le bureau de vote de l’école primaire d’El Menzah 9. Une file s’est déjà formée devant le centre de vote, principalement des personnes âgées de plus de 60 ans.

Hédi marche tranquillement le long de la rue menant à l’école. Aidé par une canne, il a la démarche difficile: “Je viens voter parce que c’est un devoir. Je n’avais jamais voté avant 2011. Depuis, je ne rate aucun scrutin, pas par conviction, loin de là, mais par devoir”.

Ancien professeur, aujourd’hui à la retraite, Hédi âgé de 87 ans arrive seul à pied de son domicile situé à 5 minutes du bureau de vote: “Mais moi vu mon état j’en met 20 à l’aller et 20 au retour” dit-il dans un éclat de rire.

Voyant la file devant l’école, son visage se crispe: “Les même visages que lors du premier tour de la présidentielle” peste-t-il avant de lâcher un “pffff” qui en dit long et de saluer Madame Saloua, une ex-collègue, un peu plus jeune que lui.

“A 72 ans, je n’attend plus grand chose de la vie. Je vote pour l’avenir de mes petits-enfants, pas pour moi” dit-elle.

Hédi et Saloua s’accordent sur un point: l’incompréhension exprimée vis-à-vis de leurs petits enfants.

Anadolu Agency via Getty Images
Photo d'illustration

 

Hédi a deux petits enfants de 22 et 24 ans, Saloua elle, un petit-fils de 19 ans. Les trois sont très peu intéressés par les élections: “J’ai eu beau leur expliquer, rien n’y fait. Ils ne s’y intéressent pas. Si pour la présidentielle, j’ai réussi à les convaincre, pour les législatives, c’est peine perdue” explique Hédi.

Selon lui, ses petits-enfants ne comprennent pas pourquoi ils devraient voter pour des personnes qui ont été “incapables de changer quoi que ce soit les 5 dernières années. Pour eux, quelque soit les hommes et les femmes élu(e)s, ils ne tiendront pas leurs promesses, la faute à la façon dont l’ARP est constituée” dit-il regrettant au passage un “discours rôdé, répété par les médias et sur les réseaux sociaux, qui n’incite pas les plus jeunes à se rendre aux urnes”.

Pour Saloua, son petit-fils, bien qu’ayant “une forte conscience politique grâce à son grand-père, ancien syndicaliste de gauche, ne trouve pas aujourd’hui une liste en concordance avec ses convictions”.

“Si le vote blanc était comptabilisé, il se serait déplacé pour s’acquitter de son devoir citoyen mais malheureusement, ce n’est pas le cas donc il trouve que c’est inutile de venir” poursuit-elle.

A l’ouverture des bureaux de vote, l’image est claire: les longues files sont devant les bureaux 1 et 2, où votent les seniors. Au niveau des autres bureaux de vote, c’est plus clairsemé. Les bureaux 8 et 9 où votent les plus jeunes sont quasi-déserts. 

“C’était comme aussi pour la présidentielle, les premiers votants arriveront vers 09h00. On aura peut-être une cinquantaine de votants aux alentours de 10h00, 10h30” assure un représentant de l’ISIE au HuffPost Tunisie.

A la sortie du bureau de vote, Mohamed Ali, 28 ans, arrive pour voter et lance un message d’espoir: “Je suis là pour mon pays. Je vote par conviction et je vote pour l’avenir du pays. Ce n’est pas un droit, c’est un devoir. Ceux qui ne vont pas voter, ne savent pas qu’ils nuisent autant à la Tunisie qu’à la démocratie en générale. Comme le disait Churchill ‘La Démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres’ dit-il.

“Dans ma circonscription, je n’ai pas peur, je sais que les jeunes viendront voter l’après-midi. Par contre j’espère que cette fois-ci ils feront réellement entendre leur voix, parce qu’ils ne se rendent pas compte qu’ils sont la clé pour tout changer, pour enfin avoir un pays à la hauteur de leurs espérances. En ne votant pas, ils laissent les autres choisir pour eux” poursuit-il.

Au centre-ville de Tunis, “un jour ordinaire”

Au centre-ville de Tunis, c’est jour de marché à “Moncef Bey”. Les étals sont là, une forte et dense population également. A 11h00, la plupart des visiteurs n’avaient pas le doigt bleu, signe qu’ils ont voté.

Slim, 42 ans, accompagné de ses deux enfants, se promène dans les dédales du marché à la recherche d’un récepteur télé: “Tout est une question de priorité. J’achète mon récepteur pour pouvoir voir le football ce soir puis si j’ai le temps après le déjeuner j’irai voter” dit-il expliquant n’avoir aucune idée sur les listes candidates mais qu’il votera comme lors des années précédentes: ”Je me fous éperdument qu’ils aient échoué ou pas. Ce pays est de toute façon ingouvernable, eux ou des autres, c’est pareil”.

Ecoutant notre conversation, Rachid qui pousse un chariot rempli petits gadgets intervient: “C’est un jour ordinaire ici, vous ne trouverez que très peu de monde qui sont allé voter. Pourquoi? La raison est simple, nous on se tue pour gagner notre vie et nos clients se ruent ici pour ne pas se ruiner, et pendant ce temps-là, ceux qui siègent à l’Assemblée sont devenus bedonnant, roulent dans des voitures de luxe et achètent des villas à des millards. Est-ce qu’il me représenteront réellement? Non! Ils profiteront de moi pour améliorer leur vie pendant que pour moi, ici, rien ne change. Depuis plus de 10 ans je travaille ici, en 2014, on a promis de mieux organiser le marché, de lutter contre la corruption qui me coûte très cher, et aujourd’hui regarde autour de toi: Tu vois de l’organisation? Non! Et lui là-bas (en référence à un marchand dont la marchandise est en train d’être inspectée par un policier) tu crois qu’il ne va pas payer un petit bakchiche pour pouvoir être tranquille?” déplore-t-il. 

Si à 12h00 l’ISIE n’a pas encore donné les premières estimations quant au taux de participation, celui-ci serait malgré tout plus élevé que lors du premier tour de la présidentielle à en croire plusieurs observateurs rencontrés dans les différents bureaux de vote.

Les Tunisiens sont appelés aux urnes dimanche pour élire leurs députés. Le scrutin a commencé depuis vendredi pour les Tunisiens de l’étranger. En Tunisie, les électeurs auront jusqu’à 18h00 dans la plupart des centres de vote pour voter.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.