MAROC
12/10/2018 18h:03 CET

Présidence de la Chambre des conseillers: La majorité ne présentera pas de candidat

Les partis de la majorité ont choisi “le siège vide”.

ÉLECTION - Après l’attente, la déception. Les partis de la majorité ont choisi “le siège vide”, en décidant de ne présenter aucun candidat à l’élection du président de la Chambre des conseillers au Parlement. L’information relayée par le site électronique du PJD précise que les partis de la majorité se sont accordés, à l’issue de leur réunion tenue hier, pour ne pas présenter de candidat au perchoir de la 2ème Chambre. 

Une décision prise à contre-cœur par le représentant du PJD, le président de leur groupe à la Chambre des conseillers, Nabil Chikhi. Ce dernier reconnait sur le relais média PJD.ma  qu’il “espérait que la majorité présente un candidat dans un cadre démocratique et transparent permettant de transmettre un message politique positive à l’opinion publique”. 

Et si Chikhi tenait tellement à son “espoir”, celui de son groupe PJD, c’est pour, dit-il selon la même source, “dépasser les aspects douteux qu’avait connu cette élection en 2015. Malheureusement, la représentation de la majorité a estimé qu’elle n’avait pas à présenter de candidat”. 

Le secrétariat général du PJD ne désignera donc aucun candidat, tient-on à préciser. Mais le représentant du groupe à la Chambre des conseillers souligne que son parti s’exprimera à travers le vote. “Notre position sera, dans tous les cas, dictée par notre volonté de renouvellement pour dépasser les dysfonctionnements que la Chambre a connu au cours des 3 dernières années et offrir de meilleures conditions pour cette moitié de la législature que nous accueillons”. 

En clair et sans surprise, le PJD ne votera pas pour le PAM, qui préside actuellement la Chambre des conseillers, et compte bien y rester. Hakim Benchamach a, en effet, annoncé sa volonté de se porter candidat officiellement le 9 octobre. Dans un message adressé aux électeurs, conseillers, il annonce que son parti l’a choisi pour se porter à nouveau candidat à la tête de cette structure législative. Benchamach dresse un bilan positif de la première moitié législative et se montre prêt à relever les défis de la seconde moitié.   

Le PAM tient autant au perchoir des conseillers que le Parti de l’Istiqlal. Ce dernier n’a pas encore tranché son choix du candidat à présenter. L’Istiqlalien Abdessamad Kayouh, qui avait perdu l’élection d’octobre 2015 face au même candidat du PAM, pourrait revivre cet affrontement si le PI le désigne de nouveau pour le représenter. D’autres membres du bureau exécutif du PI actuellement à la Chambre des conseillers, dont son bras syndical Naâm Miyara, pourraient être sur la liste des candidatures. 

Faute de présenter un candidat, le PJD apportera tout son appui au PI avec lequel il a entretenu de bonnes relations.