LES BLOGS
03/07/2018 15h:26 CET | Actualisé 03/07/2018 18h:04 CET

Élection de Souad Abderrahim: Assez du sectarisme féministe!

Assez du féminisme par fétichisme, assez du sectarisme féministe primaire!

Anadolu Agency via Getty Images

Une femme est forcément une victime, forcément une sauveuse, forcément une farouche militante des droits des femmes. Si c’était forcément le cas, ça se saurait!

Alors que certains (es) -même ses opposants politiques-, se réjouissent -même certaines “féministes”- d’une Souad Abdelrahim du parti Ennahdha à la tête de la mairie de Tunis, d’autres rappellent la position de la nouvelle maire sur les mères célibataires et son appartenance à un corpus idéologique loin d’être acquis en faveur d’une égalité totale entre les hommes et les femmes. 

Dans ce cadre, faut-il rappeler qu’être femme n’est pas un gage de mérite, ni de compétence, ni une qualité en soi. Assez du féminisme par fétichisme, assez du sectarisme féministe primaire! N’est-ce pas une autre forme de sexisme que de réduire la femme, personnalité publique, à son sexe? 

Les femmes sexistes, les femmes ennemis des femmes aussi, sont nombreuses. Faites un tour dans votre entourage, votre mère peut-être, votre soeur et tantes. Celles qui transmettent les inégalités, celles qui les fortifient et les perdurent. Celles qui vous inculquent le respect de l’autorité d’un frère parce qu’il est un “mâle”, celles qui ressassent que vous risquez de rater votre vie sans un homme à vos cotés, que vous êtes “incomplète” sans cet homme, que vous n’irez pas bien loin sans lui. 

Observez-les, les femmes soldates de l’islamisme, celles qui prônent un modèle sociétal inégalitaire, celles qui sont contre l’égalité dans l’héritage, contre l’avortement et autres. 

En Tunisie, des femmes se sont mobilisées pour arrêter l’accès à la contraception et à l’avortement dans certains planning familiaux. Des membres du personnel médical dissuadent les femmes venues avorter et les font culpabiliser. Ceci passe par les leçons de morale, l’évocation des interdits religieux ou encore l’usage de certains termes pour les horrifier. 

Quant aux mères célibataires, elles sont sujettes à toutes formes de stigmatisons aussi bien par certains membre du personnel médical que les assistantes sociales!

Concernant les députés femmes à l’ARP, voici la déclaration de Monia Brahim, députée d’Ennahdha sur l’égalité dans l’héritage: “En religion, il y’a des préceptes constants qui ne demandent pas d’interprétation”, note-t-elle.

“Est-ce une question primordiale? Vivons-nous dans un vide législatif en matière d’héritage pour lancer une telle initiative?” s’est-elle encore interrogée en évoquant l’initiative pour instaurer l’égalité dans l’héritage. 

Voici une des députés, dont quelques femmes se sont félicitées de son élection à l’ARP, seulement parce qu’elle est justement femme! 

Après les femmes ennemis de la femme, voici les femmes idiotes utiles des  modèles inégalitaires qu’elles prétendent combattre. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.