MAROC
07/06/2018 18h:11 CET

El Khalfi refuse de commenter la démission de Daoudi

"La question n’a pas été à l’ordre du jour et par conséquent je ne peux exprimer la position du gouvernement”.

Anadolu Agency via Getty Images

GOUVERNEMENT - Sur la démission du ministre délégué aux Affaires générales et à la gouvernance, Lahcen Daoudi, le porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi, n’a pas eu de déclaration à faire.

Interpellé sur ce sujet d’actualité par les représentants des médias, au point de presse hebdomadaire tenu à l’issue du conseil de gouvernement de ce jeudi, El Khalfi précise que la question “n’a pas été à l’ordre du jour”. “Par conséquent, je ne peux exprimer la position du gouvernement”, a-t-il ajouté, précisant que d’un point de vue constitutionnel, “ce n’est pas au sein d’un conseil de gouvernement que l’on discute une demande de démission”.

Quant à l’origine de la démission, la participation du ministre à un sit-in des employés de la société Centrale Danone, El Khalfi n’a pas plus d’arguments à présenter mais a réitéré sa réponse. Déçus, les médias tentent alors de le relancer sur le droit de manifester pour un ministre. Le porte-parole tient à leur faire remarquer qu’il y a une différence entre les causes pour lesquels on manifeste. Un sit-in d’employés n’est pas “une manifestation pour la Palestine”, insiste-t-il.

Qualifiée de “comportement inapproprié” par le secrétariat général du PJD, la participation de Lahcen Daoudi à ce sit-in a, elle, été à l’ordre du jour d’une réunion extraordinaire que le Parti de la Lampe a tenue hier soir.  Lahcen Daoudi a reçu un appel du chef du gouvernement qui lui a demandé des explications sur sa présence dans cette manifestation et ce geste apparemment spontané.

Critiqué pas les siens et par les citoyens qui ont vu en cette participation un soutien à une société privée, Daoudi n’avait plus aucun autre choix que de démissionner. Une décision “appréciée” par le secrétariat général du PJD qui y a vu la mea-culpa de Lahcen Daoudi.