MAROC
04/11/2018 15h:13 CET | Actualisé 04/11/2018 15h:14 CET

Égypte: 19 jihadistes tués par la police, selon le ministère de l'Intérieur

Une intervention qui fait suite à l'attentat anti-coptes qui a fait 7 morts ce vendredi 2 novembre.

MOHAMED EL-SHAHED via Getty Images

INTERNATIONAL - Les forces armées et la police égyptiennes ont lancé des raids anti-extrémistes dans le désert à l’ouest de la province de Minya (centre de l’Égypte), tuant dix-neuf jihadistes présumés impliqués dans l’attentat perpétré contre des fidèles chrétiens coptes qui a fait sept morts vendredi à Minya, a indiqué, ce dimanche, le ministère égyptien de l’Intérieur.

Les 19 jihadistes ont été repérés par les forces armées et la police égyptiennes “dans le cadre de la poursuite des éléments terroristes impliqués dans la mise en oeuvre d’opérations hostiles dans le pays, dont la dernière attaque armée qui visait des citoyens lors de leur retour du monastère de Saint-Samuel” dans la province de Minya, précise la même source relayée par la MAP. 

Des raids ont été menés dans les zones montagneuses du désert occidental de la province de Minya pour retrouver ces ”éléments terroristes en fuite”, a poursuivi le ministère égyptien de l’Intérieur, ajoutant que “les éléments terroristes ont ouvert le feu sur les forces (de sécurité égyptiennes) qui ont répliqué”.

L’organisation extrémiste ″Etat islamique″ (EI) avait revendiqué l’attaque contre le car de tourisme transportant des fidèles chrétiens coptes qui a fait vendredi sept morts et 14 blessés dans la province de Minya. 

Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier à viser cette minorité chrétienne depuis plus d’un an.