MAROC
07/06/2019 13h:49 CET

Egalité des genres: Le Maroc classé 88e sur 129 pays selon un rapport d'Equal Measures 2030

Et se hisse à la huitième place dans la région MENA, loin derrière Israël, l'Algérie, la Tunisie, la Turquie, la Jordanie, le Liban et l’Egypte.

Pietro Costanzo / EyeEm via Getty Images

ÉGALITÉ - En matière d’égalité des genres, le Maroc se situe parmi les mauvais élèves dans le classement du rapport d’Equal Measures 2030 publié le 4 juin. Pour la première édition de cet indice, l’ONG a passé au crible 129 pays où vivent 95% des femmes et filles de la planète, en se basant sur les données de nombreuses sources (gouvernementales, ONU, Banque mondiale, OCDE, OMS...). Le constat de l’étude est alarmant: 40% de la population féminine mondiale, soit près de 1,4 milliard de femmes et de filles, vivent dans des pays très défaillants en matière d’égalité des sexes.

Avec un score de 59,3 sur 100, le royaume affiche des performances moyennes dans de nombreuses catégories évaluées par l’ONG. S’il occupe le 88e rang à l’échelle mondiale, le Maroc n’est guère mieux classé en matière d’égalité des sexes dans la région MENA et en Afrique du Nord, où il occupe la huitième place, derrière Israël (76,7), l’Algérie (66,9), la Tunisie (66), la Turquie (65,2), la Jordanie (60,4), le Liban (60,2) et l’Egypte (59,7). Il parvient toutefois à surclasser, de peu, l’Arabie saoudite (57,4), mais aussi l’Irak (52,3) et le Yémen (44,7). 

Pour réaliser ce classement, l’ONG s’est basée sur 51 indicateurs répartis dans 14 des 17 objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU de l’Agenda 2030, à savoir la lutte contre la faim, l’accès à une éducation de qualité, l’accès à la santé, l’égalité entre les sexes, la lutte contre le changement climatique, l’accès à des emplois décents et la croissance économique, entre autres. Plus d’une trentaine d’indicateurs concernent particulièrement les femmes et les filles (mortalité maternelle, taux de natalité des adolescentes, accès à l’avortement, à Internet ou à un compte bancaire, sentiment de sécurité, taux de scolarisation, etc). 

Chaque pays est noté de 0 à 100, zéro représentant une inégalité totale et 100 l’égalité parfaite. Au-delà de 90, un pays est considéré comme ayant accompli des efforts “excellents”, en dessous de 59, comme ayant des résultats “très mauvais”. Sur les 129 nations étudiées, la moyenne s’élève à 65,7, un chiffre médiocre selon les auteurs du rapport. Aucun pays n’atteint la moyenne de 90, même si le Danemark, qui domine le classement, en est très proche (89,3).

En matière d’égalité entre les sexes, le Maroc traîne un score compris entre 40 et 50, soit inférieur à la moyenne sur 100. Ce score est également décerné à l’industrie, l’infrastructure et l’innovation et la lutte contre le changement climatique. Concernant l’accès à l’éducation de qualité, à des emplois décents et la croissance économique, le pays obtient un score compris entre 50 et 60.

Toutefois, il jouit d’un meilleur score notamment pour l’accès à la santé (entre 80 et 90) et le recours aux énergies renouvelables. Pour la lutte contre la faim et l’accès à l’eau salubre et à l’assainissement, le Maroc obtient un score entre 70 et 80. Il compte entre 60 et 70 points pour l’éradication de la pauvreté et les villes et communes durables. 

“Ce rapport devrait servir de signal d’alarme pour le monde. Nous n’atteindrons pas les ODD avec 40% des femmes et filles vivant dans des pays qui échouent sur le sujet de l’égalité de genre” a souligné Melinda Gates, coprésidente de la Fondation Gates, partenaire d’Equal Measures 2030.