MAROC
07/11/2018 12h:25 CET

Effondrement à Casablanca: Le ministère de l'Habitat précise que les victimes avaient été alertées

Le logement dans ces maisons était interdit depuis 2012 suite à une expertise.

AIC PRESS

INCIDENT - Il décline toute responsabilité. Le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville réagit à l’effondrement de deux maisons survenu hier, mardi 6 novembre, dans l’ancienne médina de Casablanca et plus précisément au quartier Tazrine dans l’arrondissement d’Anfa. Deux personnes y ont perdu la vie, tandis qu’une troisième, blessée, a été transportée à l’hôpital Moulay Youssef.  

Le drame a eu lieu dans la matinée vers 7h15, indique le ministère dans un communiqué dans lequel il précise que les deux maisons, situées aux n°68 et n°32, menaçant ruine, étaient composées pour la première d’un R+2 et pour la seconde d’un R+3. C’est dans cette dernière où demeuraient les victimes, toutes des femmes membres de la même famille, tandis que personne n’habitait dans l’autre.

“Ces deux maisons font l’objet, depuis 2012, d’une décision d’interdiction d’habitat et de logement suite à une expertise menée par le Laboratoire d’essais et d’études (LPEE)”, précise le ministère. Et de souligner que les habitants ont été informés de cette décision et sommés de quitter ces maisons menaçant ruine pour leur sécurité.

Le département de Abdelahad Fassi Fihri indique, par ailleurs, que deux fils de la famille victime avaient d’ores et déjà bénéficié de deux appartements de la Sonadac (Société nationale d’aménagement communal). 

Déplorant ce drame, le ministère ajoute que ses représentants au niveau régional se sont déplacés sur les lieux pour entreprendre avec les autorités locales et responsables concernés les mesures nécessaires: “apporter les premiers soins à la survivante, le retrait des cadavres des deux femmes et la sécurisation des lieux”.

Toujours dans l’ancienne médina de Casablanca, Darb Houmane a connu, le 10 mars de cette année, l’effondrement de 5 maisons suite à des rafales de vent. Heureusement, cet effondrement n’avait pas fait de victimes. Quelques jours plus tôt, le 3 mars, une adolescente de 17 ans avait perdu la vie alors que sa soeur jumelle avait été blessée suite à l’effondrement du toit d’une maison à Derb Chorfa, dans le quartier Mers Sultan. Et en janvier, un homme d’une soixantaine d’années a lui aussi été victime de l’effondrement du toit de sa maison dans la rue Farhat Hachad.