MAROC
09/11/2018 14h:29 CET

Education nationale: Les directeurs des académies appelés à adapter les horaires selon les régions

Ils ont plein pouvoir pour régler les horaires selon les besoins géographiques.

kjschraa via Getty Images

HORAIRE - Feu vert pour les Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF). Le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi, vient de leur dresser une note datée de ce vendredi 9 novembre, signée par délégation par le secrétaire général du département Youssef Belqasmi, pour leur donner plein pouvoir de gérer les horaires des établissements scolaires selon les besoins spatiaux de chaque région.

Ces directeurs sont appelés à le faire en coordination avec les walis des régions et dans le respect du temps scolaire et de l’éducation. Et étant donné que le changement des horaires dans les écoles est programmé pour le lundi prochain, 12 novembre, les AREF doivent établir leurs horaires de toute urgence. 

Dans cette note, le ministre appelle donc les directeurs à prendre les mesures nécessaires, soulignant que cette nouvelle disposition fait suite aux rencontres tenues avec différents partenaires, notamment les associations des parents d’élèves, les syndicats les plus représentatifs et les représentants du secteur privé. Des rencontres qui se sont poursuivies, les 7 et 8 novembre, au niveau des régions sous l’égide des walis, gouverneurs et directeurs des AREF ayant souligné l’importance d’adopter des horaires scolaires adéquats aux régions et garantissant la continuité normale de la scolarité des élèves.

MEM/Facebook

L’adoption par le Maroc, le 26 octobre, du décret pour le maintien du GMT+1 n’a pas tardé à soulever la colère des associations et des syndicats qui s’y sont opposés amenant le ministère à ouvrir le dialogue. Ainsi le changement d’horaire dans les écoles qui était prévu à partir du 7 novembre, au retour des élèves de leur vacances, a été reporté par le ministère au 12 novembre date à laquelle l’heure du début des cours sera à 9h pour tout monde. 

Des collégiens et lycéens ont eux aussi manifesté contre le changement des horaires. Dans plusieurs villes du royaume, notamment à Rabat, Casablanca, Fès ou Marrakech, ils ont été des centaines à crier leur colère contre le ministère de l’Education nationale. Et ce vent de colère semble encore souffler sur les établissements du secondaire. 

Mais revenir sur le changement est hors de question, pour le moment. Le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, l’a souligné hier à l’occasion du conseil de gouvernement qu’il a présidé. Dans ce dernier, il a insisté sur le maintien du GMT+1 toute l’année (exception faite du mois de Ramadan) exprimant sa volonté de “faire réussir” ce nouvel horaire. Et pour y arriver, il mise sur le dialogue mais également sur la mise en place d’une mesure d’évaluation et de suivi lui permettant de “voir plus clair”.