MAROC
07/01/2019 12h:54 CET

Éducation nationale: le ministère réagit à une vidéo montrant un enseignant faire tomber une élève en classe

La scène se passe dans une classe, en plein cours durant lequel un échange entre l’élève et l’enseignant dégénère...

Capture d'écran

VIOLENCE - Une fois de plus, un incident secoue une école au Maroc. Dans une vidéo de moins d’une minute qui fait le tour des réseaux depuis samedi, on peut voir un enseignant en colère contre une élève au point de soulever la table-banc sur laquelle elle est assise à côté d’une camarade, les faisant tomber toutes par terre.

La scène se passe dans une classe, en plein cours durant lequel un échange entre l’élève et l’enseignant dégénère tout d’un coup lorsque ce dernier agit avec brutalité, suscitant stupeur et incompréhension parmi les élèves. Alors que la jeune fille visée n’arrête pas de répéter; “mais pourquoi cela?”, l’enseignant lui ordonne de quitter la classe en s’approchant d’elle, tandis qu’une autre s’interpose entre les deux.

Réagissant à la vidéo, le ministère de l’Education nationale a exprimé ses regrets vis-à-vis d’un “comportement irresponsable de la part d’un cadre pédagogique”. Dans un communiqué publié ce dimanche soir, le ministère précise que les faits remontent au mercredi 2 janvier et qu’ils se sont déroulés dans une classe dans un lycée qualifiant relevant de la direction régionale du ministère à Kelaat Sraghna. Il affirme que des “mesures ont été prises immédiatement contre l’enseignant par la direction de l’établissement” et que les deux parties, l’enseignant et les parents des deux élèves assises dans le banc, se sont résolus à clore l’incident à l’amiable.   

Cela dit, l’Académie d’éducation et de formation de la région de Safi-Marrakech dont relève le lycée en question est bien décidée à mettre la lumière sur l’incident. Elle a constitué un comité régional qui devra se rendre, ce lundi, à l’établissement, pour mener “une recherche approfondie” sur ce qui s’est réellement passé ce jour-là. “Les mesures administratives et pédagogiques nécessaires seront entreprises” à la lumière des résultats de cette enquête, “conformément aux textes législatifs et réglementaires en vigueur”, souligne la même source. 

“Il s’agit d’un incident unique”, tient à préciser la direction à travers ce communiqué, affirmant que l’établissement en question est mobilisé en matière de lutte contre la violence scolaire, notamment par l’organisation d’activités scolaires sur la question.