23/03/2016 14h:35 CET | Actualisé 23/03/2016 14h:35 CET

Lancement d'un écosystème pour l'industrie des matériaux de construction

Twitter/MHE
Lancement d'un écosystème pour l'industrie des matériaux de construction

INDUSTRIE - Après l'automobile, l'aéronautique et la chimie, le Maroc met en place un nouvel écosystème: celui des industries des matériaux de construction, qui englobe cinq filières à savoir le préfabriqué, la céramique, le marbre, l'acier et le ciment.

Lancé mercredi 23 mars à Rabat par le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique (MICIEN), Moulay Hafid Elalamy, ce nouvel écosystème permettra la création, d'ici 2020, de 28.000 emplois industriels additionnels pérennes dont 16.000 emplois industriels directs, a indiqué le ministre.

Booster l'industrie

Cet écosystème contribuera à générer un chiffre d'affaires additionnel de 10,1 milliards de dirhams et à réaliser, à terme, une valeur ajoutée industrielle supplémentaire de 2,9 milliards de dirhams, a précisé M. Elalamy lors de la signature de la convention.

Ce lancement s'inscrit dans la stratégie 2014-2020 de développement des écosystèmes productifs, afin de faire collaborer différents fournisseurs travaillant dans le même secteur et ainsi "booster" l'industrie marocaine.

Cet écosystème vise en effet à créer un impact positif de plus de 4,8 milliards de dirhams sur la balance commerciale, dont 3,5 milliards de dirhams liés aux exports et 1,3 milliards de dirhams à la substitution d'imports, ainsi qu'à apporter un investissement de près de 2,75 milliards de dirhams, a ajouté le ministre.

Combler les carences

Le ministre a également mis l'accent sur la nécessité de combler les carences du secteur, notamment la faible valorisation de certaines activités, la faiblesse de l'adéquation de la formation aux besoins des filières et le manque d'innovation dans les produits de construction.

Signée par M. Elalamy, le ministre de l'Economie et des finances Mohammed Boussaid et les présidents des associations professionnelles des filières concernées, la convention permettra "d'augmenter nos capacités de production et la diversité de nos produits, mais également d'améliorer les coûts, de résister à la concurrence non seulement locale mais internationale", a déclaré à la presse le président de la Fédération des industries des matériaux de construction (FMC), David Toledano.

L'Etat s'engage

L'accompagnement prévu par l'Etat dans le cadre de ce contrat de performance sera assuré par un accès au foncier à des prix attractifs, avec une mise à disposition de 210 hectares du foncier locatif, outre un soutien proactif des investisseurs dans la valorisation des déchets ménagers.

L'Etat s'engagera également à mettre en place un plan de formation couvrant 100% des besoins de l'écosystème, ainsi qu'une démarche gouvernementale conjointe pour la gestion des carrières de marbre.

LIRE AUSSI: