TUNISIE
04/02/2019 23h:05 CET

"École" coranique de Regueb: Le gouverneur de Sidi Bouzid et le délégué de Regueb limogés

Un limogeage annoncé par la présidence du gouvernement.

Les 4 vérités/El Hiwar Ettounsi

La présidence du gouvernement a annoncé, lundi, dans un communiqué, le limogeage du gouverneur de Sidi Bouzid ainsi que du délégué de Regueb, sans donner les raisons de ces limogeages.

Cependant, le récent scandale relatif de “l’école” coranique de Regueb, serait la raison de ces limogeages.

L’affaire de l’ ”école” de Regueb a éclaté après la diffusion par la chaine El Hiwar Ettounsi d’un reportage sur ”école” coranique anarchique ouverte dans la délégation de Regueb enseignant, en toute illégalité les préceptes religieux à  42 enfants âgés entre 10 et 18 ans et 27 adultes âgés entre 18 et 35 ans partageant le même internat sans les moindres conditions de sécurité et d’hygiène. 

Ces derniers sont victimes de maltraitance et d’exploitation dans des travaux agricoles et de bâtiment, déplore un communiqué du ministère de l’Intérieur. 

Ils seraient, également, endoctrinés puisqu’on y inculque des idées et des pratiques extrémistes.

D’après le communiqué, les élèves souffrent par ailleurs d’asthme, de la gale et de poux.

Par ailleurs, ces enfants auraient été victimes d’agressions sexuelles.

“Le rapport du médecin légiste de l’hôpital Charles Nicolle a confirmé les suspicions de graves agressions sexuelles subies par les enfants de l’école coranique de Regueb” révèle Mosaïque Fm. 

Le média précise que les tests anaux ont permis de confirmer la thèse du viol, citant une source judiciaire.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, la section de Sidi Bouzid de la LTDH a indiqué avoir alerté plusieurs fois les autorités sur le cas de cette ”école”, qualifiée de “lieu de création de terrorisme”. Malgré une décision de fermeture de l’école, celle-ci est restée ouverte grâce ”à l’implication claire des autorités locales et régionales”.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.