LES BLOGS
28/09/2019 10h:21 CET | Actualisé 28/09/2019 10h:21 CET

Du monde arabe en déconfiture à l’Afrique du nord en lutte

Irina Karpinchik via Getty Images
Fist male hand, proletarian protest symbol. Power sign

Si le monde arabe a rendu son dernier souffle au cours du pathétique reflux d’Octobre 1973, un demi-siècle plus tard, dans les mêmes lieux, est en train de naître l’Afrique du nord en lutte.

Les régimes autoritaires et répressifs, illégitimes, inefficaces et corrompus, tonitruants en nationalisme mais en réalité soumis aux puissances néocoloniales, ont connu et permis toutes les formes de l’humiliation et de la faillite, la déchéance morale et parfois même la destruction physique des pays dont ils avaient la charge.

La liste est longue des défaites, des crimes et des trahisons de ces caudillos de pacotille et de leurs œuvres. Le Soudan a été amputé de la moitié de son territoire, l’Irak a été détruit, la Syrie presque autant, la Libye est livrée au chaos, la Palestine est martyrisée avec la complicité active des pays du Golfe.

Mais aujourd’hui, dans tous ces pays, les peuples ont perdu patience. Les peuples n’en peuvent plus de l’humiliation. Ils refusent de continuer à subir le joug intolérable imposé au nom d’idéologies bidon par des régimes pourris qui n’ont apporté que malheurs, souffrances et destructions aux peuples de la région.

En Tunisie, en Egypte, au Maroc, au Bahreïn, au Soudan, en Algérie, au Liban, en Palestine, les peuples expriment leur colère et leur volonté d’en finir avec le règne de la soumission et de l’humiliation. Les citoyens de cette région du monde en ont assez de vivre dans la peur et dans la honte. Ils veulent vivre des vies décentes et dignes sans avoir à fuir leurs terres natales. Ils veulent jouir du respect auquel ils ont droit en tant qu’êtres humains. Ils veulent la dignité, la justice, la liberté. 

Dans ces pays, les nouvelles générations ont accès à l’information et à la science comme jamais auparavant. Elles développent de nouvelles mentalités qui s’accommodent de moins en moins des mensonges et balivernes qui nourrissaient leur aliénation par le passé. Elles croient de plus en plus aux vertus du droit et de la liberté. Elles savent qu’elles ne sont pas congénitalement inférieures en talent et en intelligence aux jeunesses des autres régions du monde. Elles reprennent confiance en elles-mêmes et deviennent capables de s’imaginer un destin autre que celui de la soumission et de la servilité des régimes qui les oppriment.

Les jeunes filles et jeunes gens de ces pays qui vont de Gibraltar à l’Est de la Méditerranée, sont ambitieux et réalistes, ils sont rêveurs mais ils ne sont pas naïfs, ils savent que les défis de l’avenir sont immenses, ils savent aussi que ceci est leur moment.

Avec colère et intelligence, lucides et déterminés, ils sont entrés en révolution.