TUNISIE
19/05/2019 17h:41 CET

Droits LGBT : Badr Baabou reçoit le prix international "Front Line Defender"

"Tôt ou tard, comme toute question sociale, l’homophobie fera partie du passé”

Facebook/DAMJ

Alors que les gay prides investissent les rues des villes du monde occidental, en Tunisie, la lutte pour les droits des personnes LGBT, quoique bouillonnante, se maintient à un stade un peu moins avancé. L’article 230, toujours en vigueur, porte atteinte aux droits humains et à la dignité des personnes.

A l’autre bout du monde, “Front Line Defenders”, qui oeuvre pour la protection des droits humains, a remis les prix “Front Line Defenders at Risk” à cinq militants, dont le Tunisien Badr Baabou, Président de Damj, l’Association Tunisienne pour la justice et l’égalité.

Il s’agit d’un prix annuel qui récompense les militants pour leur travail acharné dans la défense des droits LGBT. 

“Je n’ai pas peur. Nos orientations sexuelles ne sont qu’un aspect de notre humanité. Tôt ou tard, comme toute question sociale, l’homophobie fera partie du passé”, s’est exprimé Badr Babbou, dans une publication sur la page Facebook de l’association.

Damj oeuvre depuis 2011 pour l’inclusion, la défense des minorités et des groupes marginalisés dont la communauté LGBT.

Aux côtés du Tunisien, on retrouve Shinta Ratri, de l’Indonésie, Rosanna Marzàn, de la République Dominicaine, Nyasa Rainbow Alliance (Eric Sambisa), du Malawi et Veronika Lapina de la Russie.

Cette année marque le 50e anniversaire des émeutes de Stonewall, des événements qui ont depuis marqué l’histoire du militantisme LGBT. La cérémonie de remise des prix a été célébrée le 17 Mai, à l’occasion de la journée internationale contre l’homophobie, la transophobie et la biphobie. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.