TUNISIE
30/10/2018 17h:08 CET

Dream'S Chebeb: Des projets de rêve pour les jeunes artistes tunisiens

Dream’S Chebeb, c’est une opportunité pour les jeunes tunisiens, de toutes les régions de la Tunisie, de créer un projet artistique, de réaliser un rêve.

Leila Toubel

Dream’S Chebeb”, c’est “un rêve qui se matérialise”, décrit au HuffPost Tunisie, Leila Toubel, femme de théâtre, initiatrice de ce projet.

“C’est un rêve qui se matérialise par rapport à des rêves usurpés, confisqués, par rapport aux rêves de jeunes qui désespérant, fuient la Tunisie, qui prennent le large et trouvent la mort”, continue-t-elle. 

Dream’S Chebeb, c’est une opportunité pour les jeunes tunisiens, de toutes les régions de la Tunisie, de créer un projet artistique, de réaliser un rêve. 

24 projets seront sélectionnés, un par région. “C’est un peu cette petite ouverture, une graine d’espoir pour ces jeunes, qui couvre toute la Tunisie, une Tunisie unie, et non partagée sur 24 gouvernorats. Il n’y a pas d’Est et d’Ouest. La souffrance ici et là est la même”, souligne Leila Toubel.

Ce projet veut toucher le maximum de jeunes dans le but, entre autres, de créer des emplois. En effet, Dream’S Chebeb exige des porteurs de projets de faire travailler des jeunes de leur région. 

Étant un “projet de soutien à la création théâtrale et ses métiers artistiques et techniques”, comme indiqué sur le communiqué de presse parvenu au HuffPost Tunisie, les projets présentés proviennent de différentes disciplines:

  • Théâtre, et donc création d’un spectacle de théâtre, pour adultes, pour enfants ou pour jeune public.

  • Danse, par la création chorégraphique ou d’un laboratoire de recherches sur le travail du corps.

  • Vidéo: création son et lumière, création vidéo 2D, 3D.

  • Photographie, comme la création d’un album, le tirage et mise en cadre d’un album.

  • Musique, en créant un album.

L’appel à projet a commencé le 25 octobre et continuera jusqu’au 25 janvier 2019. “Pour ceux qui n’ont pas encore de projets, ils ont trois mois pour le préparer et l’envoyer”. 

“On a essayé de rendre les choses très simples en facilitant la procédure au maximum”, indique Leila Toubel. En effet, pour participer, les dossiers peuvent être envoyés sur Internet ou par poste. “Même écrits à la main, on mettra nos lunettes pour les lire”, assure Leila Toubel. Pas besoin d’avoir une association ou une entreprise pour se présenter. Une carte d’identité suffit, c’est “un contrat de confiance”, comme elle le dit. 

Après la sélection des projets, des rencontres se feront pour les présenter et les faire connaitre au grand public.   

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.