TUNISIE
03/10/2019 10h:15 CET

Dream City 2019: Le HuffPost Tunisie vous livre quelques coulisses des spectacles qui vous attendent du 04 au 13 octobre

Le HuffPost Tunisie a assisté à quelques avant-premières...

Aday Artisan
Photo de Dream City

Plus que 24 heures avant le rendez-vous culturel de cette rentrée Dream City, du 04 au 13 octobre à la Médina de Tunis. En marge de cet évènement culturel majeur, le Huffpost Tunisie a pu assister en avant-première à quelques installations et performances et vous donne un petit avant de goût de ce qui vous attend!

  1. Malek Gnaoui – 0904

L’artiste plasticien Malek Gnaoui s’est donné la mission pour Dream City 2019 de reconstruire la mémoire de la prison du 9 Avril. En rassemblant fragment par fragment, il arrive à nous donner une idée sur la microsociété qui évoluait entre ces barreaux.

A travers son installation intitulée 0904, il vise à humaniser les prisonniers qui ont passé plusieurs années de leurs vies entre ces quatre murs. Comment passaient-ils le temps? Quels souvenirs gardent-ils de ce lieu? Vous pourrez le découvrir à partir du 8 octobre au sein de l’imprimerie Finzi.

 

  1. Jozef Wouters – The Soft Layer

Co-auteur du projet The Soft Layer avec Vladimir Miller, le scénographe bruxellois Jozef Wouters a élu domicile dans le bâtiment emblématique qu’est Dar Bayram Turki. La restauration étant au cœur de cette œuvre, l’artiste cherche à recréer ce qu’il y avait auparavant. Aux côtés des artistes tunisiens Fatma Ben Saidane, Amira et Hichem Chebli, le scénographe ajoute des couches éphémères à ce lieu historique pour raviver l’imagination collective. Mêlant récits, travaux manuels et partage humain, cette création artistique pousse le spectateur à se poser cette question: Quel-est l’avenir de la médina?

Vous pourrez participer à cette expérience hors du commun à partir du 9 jusqu’au 13 octobre à Dar Bayram Turki.

 

  1. Atef Maatallah – El Msabb

C’est au fond de l’impasse El Kachekh qu’a choisi l’artiste Atef Maatallah de laisser libre cours à son imagination. Son projet tourne autour de la transformation et du changement. L’artiste a choisi de ne pas détruire ce qui existait déjà mais de l’améliorer, de le changer.

Atef Maatallah joue sur la contradiction en mélangeant la fiction et la réalité mais aussi la création et la décomposition. Ce projet atypique englobe plusieurs domaines dont la peinture, l’écologie et l’histoire. Vous pourrez venir à la rencontre de l’artiste et découvrir son univers tout au long du festival en vous aventurant dans l’impasse El Kachekh.

 

  1. Ben Fury – Crossover

L’artiste marocain Mohamed Benaji (Ben Fury) place les concepts de transition, changement et de répétition au cœur de sa performance. En faisant appel à plusieurs jeunes danseurs issus de milieux différents, Ben Fury met l’accent sur les liens qui existent entre l’urbain et le traditionnel. Avec chaque pas de danse, le spectateur se sent comme transporté. Pour profiter de cette performance singulière, rendez-vous du 8 au 13 octobre à Tourbet Sidi Boukhris. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.