ALGÉRIE
24/06/2019 12h:28 CET | Actualisé 24/06/2019 12h:29 CET

Drapeaux amazighes: rassemblement, grèves générales et manifestations pour la libération des détenus

capture ecran

Un rassemblement citoyen se tient depuis une heure devant le tribunal de Sidi M’Hmaed à Alger en solidarité avec les manifestants condamnés hier par ce même tribunal et celui de Bab El Oued (Baïnem).

19 manifestants ont été placé sous mandat de dépôt la veille par les tribunaux suscités pour avoir “porté le drapeau amazigh” et “avoir porté atteinte à l’unité nationale”.

A Haizer comme à Naciria et Ouzalleguen d’où sont originaires quatre des manifestants détenus, des grèves générales paralysent les communes. Des manifestations sont organisées pour affirmer le soutien des citoyens à leurs concitoyens détenus. 

 A Haizer, les commerçants ont répondu favorablement à l’appel de grève générale quia  été lancé la veille pour réclamer la libération de tous les détenus dont certains sont originaires de cette localité. Une manifestation s’est ébranlée par la suite du tribunal de la ville.  

A Ifri Ouzellaguen, une manifestation monstre est en cours en ce moment. Les travailleurs de l’Usine Ifri sont en tête de la manifestation pour exiger la libération de leur collègue arrêté vendredi à Alger.   

Une grève générale est observé à Ighzar Amokrane réclamant la liberation des porteurs des drapeaux amazighes arrêtés vendredi à Alger. 

A Naciria, dans la wilaya de Boumerdes, les citoyens n’ont pas ettendu le matin pour réclamer la libération du jeune Billel Bacha originiare ce cette commune pour sortir dans la rue.

Au crépuscule, amis, famille et voisins du jeune détenu ont entamé une marche spontanée réclamant la libération de ce jeune président d’une association culturelle locale. Un sit in a eu lieu devant la sureté de daïara pour clamer l’innocence de Billel Bacha et réclamer sa mise en liberté immédiate et celle de ses codétenus. 

A Alger, une centaine de citoyens a répondu à l’appel du rassemblement lancé la veille. Ils ont dénoncé “une justice qui obéit à des ordres téléphoniques”, ils ont réclamé la libération des détenus arrêtés vendredi et réclamé “une justice indépendante”. 

Nous y reviendrons avec plus de détails...