MAROC
19/12/2018 15h:27 CET

Drame à la maternité des Orangers: Le ministère de la Santé confirme le décès d'un nourrisson

Trois enquêtes en cours pour déterminer les circonstances du drame...

DR.

INCIDENT - 48 heures après le drame survenu à la maternité des Orangers, relevant du CHU Ibn Sina à Rabat, le ministère de la Santé sort de son silence. Il vient de publier un communiqué, ce mercredi, annonçant le décès d’un nourrisson et “la détérioration de la santé” de 5 autres admis au service de réanimation de l’hôpital d’enfants.

“Les équipes médicales et infirmières ont pris en charge de toute urgence 6 nouveaux-nés à la maternité des Orangers qui ont été transférés au service de réanimation et de soins intensifs à l’hôpital d’enfants pour surveiller leur état de santé”, indique le ministère de la Santé. Et d’ajouter que “5 des nouveaux-nés ont vu leur état de santé s’améliorer, mais que, malgré les efforts des équipes médicales, un seul nourrisson a, malheureusement, perdu la vie”. 

Dans son communiqué, le département de Anass Doukkali exprime ses regrets et présente ses condoléances aux parents du nouveau-né décédé. Il promet de faire la lumière sur les circonstances de l’incident précisant qu’une commission centrale a été chargée par le ministre de mener “une enquête minutieuse et urgente”. 

De son côté, la direction du CHU Ibn Sina a, elle aussi, ouvert une enquête, ajoute la même source, indiquant qu’une commission devra reconstituer les faits et déterminer les responsabilités. 

A ces deux enquêtes s’ajoute une troisième, celle judiciaire, que mène le parquet général de Rabat dès la survenue du drame. “Le ministère de la Santé annonce qu’il est pleinement disposé à entreprendre les mesures et procédures administratives nécessaires à la lumière des résultats auxquels aboutira l’enquête judiciaire”, conclut-il.

Sur l’origine de ce drame, une source sûre à la maternité des Orangers a indiqué, hier, au HuffPost Maroc qu’elle serait due à “une erreur de produit pharmaceutique”, en d’autres termes, ce serait une erreur médicale. Cette même source nous a aussi précisé que “l’infirmière a injecté à 6 nourrissons un curare, produit anesthésiant, au lieu d’un vaccin”, ce qui a provoqué un stress respiratoire ayant emporté, en premier, un des 6 nourrissons. 

De son côté, le Réseau marocain pour la défense du droit à la santé a soutenu, dans un communiqué, que l’origine du drame serait liée à “l’expérimentation d’un nouveau vaccin”. Son président, Ali Lotfi, nous a déclaré, hier, que “deux autres nouveaux-nés en réanimation à l’hôpital d’enfants sont également décédés”, ce qui portait le nombre des décès à trois nourrissons. Un chiffre que nous avons essayé de vérifier auprès du ministère de la Santé et de la direction du CHU Ibn Sina sans succès. 

Pour Ali Lotfi, ce drame aurait pu être évité “si la maternité des Orangers ne manquait pas de moyens”. Et de promettre: “Si les parents saisissent la justice, nous nous porterons partie civile pour les soutenir”.