MAROC
31/03/2015 14h:56 CET | Actualisé 31/03/2015 14h:57 CET

Une mère trouve un donneur de rein potentiel en laissant un mot sur son pare-brise

AFP
Une mère trouve un donneur de rein potentiel en laissant un mot sur son pare-brise.

SANTÉ - C'est un mode de communication qui ne fonctionne pas à tous les coups. Christine Royles, 24 ans, souffre d'une maladie auto-immune qui dérègle le fonctionnement de ses reins. Mère d'un enfant de deux ans, elle a trouvé un donneur potentiel en laissant un message sur le pare-brise arrière de sa voiture.

L'histoire, relayée par Business Insider, a fait son chemin dans le Maine. Alors que Royles commençait à perdre espoir après plusieurs mois d'attente et de recherche, c'est un gardien de prison, résident de la ville voisine, qui, sur le parking d'un centre commercial, a repéré le mot en question.

"Mon fils de deux ans a besoin d'une mère en bonne santé. J'ai besoin d'une transplantation rénale. Appel ou message."

La mère indique avoir laissé des messages sur son pare-brise dès novembre dernier, "en dernier recours". Josh Dall-Leighton n'avait jamais rencontré Christine Royles, qu'il a contactée peu après. "Je ne pouvais pas y croire", raconte la jeune femme à Reuters. "Je quittais le travail quand sa femme m'a envoyé un texto."

Les services hospitaliers du Maine Medical Center de Portland ont confirmé que Dall-Leighton, père de trois enfants, s'était présenté comme donneur potentiel, tout en précisant que d'autres tests étaient nécessaires avant d'envisager une opération chirurgicale.

Royles aura passé plusieurs mois sur une liste d'attente de donneur d'organe. Circuit emprunté par environ 120.000 personnes aux États-Unis selon la National Kidney Foundation. 13 patients meurent chaque jour en attendant une transplantation. La France aussi manque cruellement de reins.

"Il y a 14 000 personnes qui ont attendu un rein au cours de l'année dernière en France et un peu plus de 3 000 greffes de reins qui ont été réalisées, précisait Yvanie Caillé, coauteur de l'ouvrage D'autres riens que les miens coécrit avec le Dr Franck Martinez.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.