MAROC
22/08/2019 09h:50 CET | Actualisé 22/08/2019 09h:54 CET

Donald Trump se considère comme "l'Élu" dans la guerre commerciale avec la Chine

Face aux journalistes à la Maison blanche, le président américain a religieusement défendu, les yeux tournés vers le ciel, ses tractations commerciales avec Pékin.

POLITICO / TWITTER

ÉTATS-UNIS - Quelques heures seulement après des commentaires controversés sur les Juifs américains votant pour les démocrates, Donald Trump a de nouveau parlé religion, cette fois-ci à son sujet. Le président américain a accordé ce mercredi 21 août de longues minutes à la presse, au cours desquelles il s’est autoproclamé “l’Élu” dans la guerre commerciale avec la Chine.

“Ce n’est pas ma guerre commerciale. C’est une guerre commerciale qui aurait dû être menée il y a longtemps déjà par d’autres présidents”, a déclaré, dans les jardins de la Maison Blanche, le dirigeant républicain, dont le conflit, à coups de taxes douanières mutuelles avec Pékin, s’enlise et risque de peser sur la croissance mondiale. “Quelqu’un devait le faire”, argumente-t-il alors à propos de sa stratégie commerciale.

Et d’un coup, l’ancien magnat de l’immobilier, vêtu de son traditionnel costume sombre, cravate rouge, lève la tête vers le ciel, les mains ouvertes, et lance: “Je suis l’Élu” (à 1′28 dans la vidéo ci-dessous).

“Le roi d’Israël”

Le président américain avait relayé un peu plus tôt sur Twitter les propos d’un commentateur de radio conservateur qui aurait affirmé à son égard: “Et les juifs en Israël l’adorent comme si c’était le roi d’Israël”.

“Merci Wayne Allyn Root pour ces mots très gentils: ’Le président Trump est le meilleur président pour les juifs et pour Israël de l’histoire de l’humanité, pas seulement des États-Unis, il est le meilleur pour Israël de l’histoire de l’humanité... Et les juifs en Israël l’adorent...” 

″...comme si c’était le roi d’Israël. Ils l’adorent comme s’il était la seconde venue de Dieu... Mais les juifs américains ne le connaissent pas ou ne l’aiment pas. Ils ne savent même plus ce qu’ils font ou ce qu’ils disent. Cela n’a aucun sens! Mais ce n’est pas grave, s’il continue de faire ce qu’il fait, il fera du bien à...”

″... tous les juifs, les noirs, les gays, tout le monde. Et surtout, il fera du bien à tous ceux qui cherchent un travail en Amérique’. Wow!”

“The chosen one”, en version originale, est le surnom de l’une des personnalités américaines les plus célèbres, le joueur de basket-ball LeBron James, détracteur notoire de l’actuel président des États-Unis.

L’expression utilisée par Donald Trump a suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux, notamment celui de Chuck Currie, un prêtre américain. “Note à tous les chrétiens évangéliques blancs qui pourraient être perdus: Donald Trump n’est pas l’Élu. Croyez-moi là-dessus”, a-t-il écrit ironiquement sur Twitter.

“Un chef de secte déclare être ‘l’Élu’”

“Juste une nouvelle journée normale. Le soleil brille, les oiseaux chantent, et ‘Antéchrist’ est le sujet N°1 sur Twitter parce que Trump s’est qualifié ‘d’Élu’ et a cité quelqu’un qui l’a comparé au ‘roi d’Israël’”

Cet article a été initialement publié par Le HuffPost France.