MAROC
12/06/2018 17h:17 CET

Donald Trump annonce la fin des manoeuvres militaires conjointes entre les Etats-Unis et la Corée du Sud... sans prévenir les principaux intéressés

Ni le Pentagone.

ANTHONY WALLACE via Getty Images

CORÉE - Donald Trump aurait peut-être dû aviser son allié avant de faire cette annonce. Suite aux propos de Donald Trump relatifs à la question des manoeuvres militaires conjointes entre les Etats-Unis et la Corée du Sud, le pays asiatique a déclaré que des clarifications étaient impératives, ont indiqué, ce mardi les services de la présidence sud-coréenne.

Au cours d’une conférence de presse tenue suite au sommet historique qui a réunit le président américain et Kim Jong-un à Singapour, Donald Trump a ainsi annoncé qu’il ambitionnait de mettre un terme aux “jeux de guerre”, en référence aux exercices militaires que Sud-Coréens et Américains mènent dans la péninsule et que la Corée du Nord qualifie de menace pour sa sécurité.

Exercices “trop coûteux”

Trump a jugé que l’arrêt de ces exercices très coûteux permettrait de faire des économies et qu’il allait en discuter avec les autorités sud-coréennes. Il a reconnu que ces manoeuvres pouvaient avoir un caractère provocateur et que la Corée du Nord revendiquait leur fin.

“Nous devons établir le sens précis ou les intentions contenues dans les remarques du président Trump”, a indiqué pour sa part un porte-parole de la Maison bleue, la présidence sud-coréenne.

Donald Trump a néanmoins ajouté qu’il n’avait pas l’intention de réduire ou de mettre fin à la présence militaire américaine en Corée du Sud.

L’État-major des forces américaines en Corée du Sud (USFK) a indiqué ne pas avoir reçu jusqu’à présent de consignes relatives à la fin des exercices militaires conjoints avec les Sud-Coréens.

“L’USFK n’a pas reçu de consignes actualisées sur la conduite ou la cessation des exercices d’entraînement”, a affirmé le lieutenant colonel Jennifer Lovett dans un communiqué.

“En coordination avec nos partenaire de la ROK (armée sud-coréenne), nous maintenons notre position militaire actuelle jusqu’à ce que nous recevions des consignes actualisées du département de la Défense et/ou du commandement indo-pacifique”, a-t-elle précisé. 

Impopulaires en Corée du Nord

Selon le New York Times,les Sud-coréens ne sont pas les seuls à avoir été pris de court par l’annonce du président américain. le Pentagone. ”À Washington, les responsables du Pentagone, du Département d’État et de la Maison Blanche se démènent pour comprendre exactement l’impact des commentaires de M. Trump”, écrit le New York Times. “Nous fournirons des informations supplémentaires dès qu’elles seront disponibles”, précise Christopher Logan, un porte-parole du Pentagon. 

Institué en 1976 et organisés tous les ans par les Etats-Unis et la Corée du Sud, ces exercices militaires, surnommés les “jeux de guerre”, sont particulièrement impopulaire en Corée du Nord. Comme le rapporte le journal Le Monde, ces derniers y voient une “répétition générale d’une invasion de son territoire”. Le New York Times rappelle pour sa part que cet exercice, qui dure 11 jours, mobilise chaque années plus de 175.000 soldats américains et 50.000 sud-coréens. Ils consistent à évaluer “l’état de préparation de la Corée du Sud à repousser une invasion nord-coréenne”.