TUNISIE
24/05/2018 17h:23 CET | Actualisé 24/05/2018 17h:25 CET

Donald Trump annonce dans une lettre à Kim Jong-un qu'il annule leur rencontre à Singapour

Tout ça pour ça?

Kevin Lamarque / Reuters

INTERNATIONAL - Tout ça pour ça? Alors que le doute planait depuis quelques jours, Donald Trump annonce, jeudi 24 mai au dirigeant nord-coréen Kim Jong-un que le sommet historique de Singapour n’aura pas lieu.

Il s’agit d’un coup d’arrêt spectaculaire dans la politique de détente entre les deux hommes en vue de l’installation d’une paix durable dans la péninsule coréenne. “J’estime qu’il n’est pas opportun, à ce stade, de maintenir cette rencontre prévue depuis longtemps”, indique le président américain dans un courrier au leader nord-coréen rendu public par la Maison Blanche.

De son côté, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo explique que le sommet est annulé car les conditions n’étaient pas réunies pour obtenir “un résultat positif.” “Je ne pense pas que nous étions en mesure de croire qu’il pouvait y avoir un résultat positif”, a-t-il dit devant une commission parlementaire. Lors de travaux préparatoires ces derniers jours, “nous n’avons reçu aucune réponse à nos demandes” de la part des autorités nord-coréennes, a-t-il regretté.

 
 
 

“J’étais très impatient de vous y rencontrer. Malheureusement, compte tenu de l’énorme colère et de l’hostilité exprimée dans votre déclaration la plus récente, je crois qu’il est inapproprié, à l’heure actuelle, d’avoir cette réunion planifiée depuis longtemps”, explique Donald Trump dans sa lettre, faisant, sans doute, référence aux mots employés par le régime nord-coréen à l’égard de Mike Pence. Le président américain souligne que “pour le bien des deux parties, mais au détriment de celui du reste du monde”, le sommet de Singapour ne se tiendra pas.

 

Porte ouverte?

“Vous parlez de capacités nucléaires, mais les nôtres sont si massives et si puissantes que je prie Dieu de ne jamais les utiliser”, poursuit Donald Trump, dans un retour à sa rhétorique belliqueuse, bien loin du ton adopté entre les deux hommes ces dernières semaines.

Après des mois de rapprochement et de détente diplomatique, la Corée du Nord a opéré la semaine dernière un spectaculaire retournement, annulant une rencontre intercoréenne et évoquant la possibilité de remettre en cause le tête-à-tête très attendu. La dernière banderille a été plantée jeudi par la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, Cheo Son Hui, qui a fustigé les propos tenus lundi par le vice-président Mike Pence, lequel avait affirmé que “ce serait une grave erreur pour Kim Jong Un de penser qu’il pourrait se jouer de Donald Trump”.

Le vice-président américain avait également déclaré que la Corée du nord pourrait finir comme la Libye de Mouammar Kadhafi, tué lors du soulèvement de son pays après avoir renoncé à l’arme atomique, “si Kim Jong Un ne passe pas un accord” avec Washington sur la dénucléarisation. “Je ne peux pas cacher ma surprise devant de telles remarques idiotes et stupides venant de la bouche du vice-président américain”, a indiqué Cheo, dans une déclaration publiée par l’agence officielle KCNA.

“Nous ne quémanderons pas auprès des Etats-Unis pour un dialogue, ni ne nous donnerons la peine de les persuader s’ils ne veulent pas s’asseoir avec nous”, a-t-elle ajouté, en précisant qu’elle recommanderait à Kim d’annuler le sommet si les Etats-Unis persistent “dans des actes illégaux et insultants”.

Donald Trump quant à lui semble garder une porte ouverte à de futures négociations. Il remercie notamment le leader nord-coréen d’avoir libéré des otages américains, “qui sont maintenant à la maison avec leurs familles”: “C’était un beau geste et il a été très apprécié”, explique le président américain.

Quant à la poursuite d’éventuelles négociations, Donald Trump ne se montre pas totalement fermé. Il invite même Kim Jong-un à l’appeler ou à lui écrire s’il “change d’avis.” “Le monde et la Corée du Nord en particulier, ont perdu une grande opportunité de construire une paix durable, accompagné d’une grande prospérité et d’une grande richesse. Cette occasion manquée est un moment vraiment triste dans l’histoire.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.