ALGÉRIE
08/10/2019 13h:39 CET

Djamel Belmadi ne regrette pas ses propos sur "les criminels de l’audiovisuel"

RYAD KRAMDI via Getty Images
Algeria's coach Djamel Belmadi attends a press conference on October 8, 2019, two days ahead of a friendly football match between Algeria and DR Congo. (Photo by RYAD KRAMDI / AFP) (Photo by RYAD KRAMDI/AFP via Getty Images)

Djamel Belmadi ne regrette pas d’avoir qualifié de “criminels de l’audiovisuel” certains analystes et consultants sportifs des plateaux télés algériens. “Les termes employés étaient peut-être extrêmes mais les agissements des personnes qui été visées sont encore plus extrêmes. Donc, à la limite, c’est de bonne guerre. J’ai dit ce que j’avais à dire. On n’est pas là pour dire que je regrette ou que je ne regrette pas. Sans faire l’orgueilleux ou quoi que ce soit. Ces personnes-là causent un mal clair qu’on subit peut être plus que vous, nous qui sommes à l’intérieur de l’équipe nationale. Il fallait remettre les pendules à l’heure. Après, ils ne m’intéressent pas plus que cela. J’ai dit ce qu’il fallait dire, je passe et je me concentre sur le travail”, a déclaré le sélectionneur national, lors d’une conférence de presse, ce mardi 8 octobre 2019, au centre national technique de Sidi Moussa, à l’Est d’Alger. 

Le 3 septembre 2019, Djamel Belmadi, lors d’une précédente conférence de presse, a critiqué “les consultants” télés du football, sans citer de nom. “Certains ont fait beaucoup de mal à certains joueurs, je les qualifie de criminels de l’audio-visuel, ils ont versé dans la Fitna. Quel est l’intérêt de vouloir faire du tort aux autres ? Aux anciens joueurs qu’ils viennent nous expliquer comment manager un groupe, et le système de jeu, je le demande de venir sur le terrain, composez votre équipe et faites la gagner comme le FC Barcelone. Tous ces joueurs nouvellement retraités, ne restez pas sur les plateaux pour critiquer dans vos costumes de mariage”, a-t-il dit. Cela a entraîné des réactions.

Hocine Achiou, ancien international algérien et consultant pour El Haddaf TV, a, par exemple, parlé de “manque de respect” envers les anciens joueurs. La plupart des consultants sportifs des chaînes de télévision privées sont des anciens joueurs de l’équipe nationale comme Ali Bencheikh, Mahmoud Guendouz et Mustapha Kouici. “Ce n’est pas à nous de nous excuser, c’est à lui de le faire. J’ai connu Belmadi en tant que joueur, donc je ne suis pas étonné, je sais comment il réagit, amplifie les choses”, a soutenu Hocine Achiou.