LES BLOGS
26/05/2019 12h:44 CET | Actualisé 26/05/2019 12h:44 CET

Djamal-Eddine Taleb nous parle de Quintus Lollius Urbicus

Comme on ne le cesse de répéter, l’histoire n’a guère commencé, il y a 3000 ans, à Sumer en Mésopotamie. Tiddis aussi, peut s’enorgueillir grâce à ses vases funéraires de 3300 ans Av JC, ceux qui avaient marqué une protohistoire incontestablement atypique.

Ici, faut-il rappeler que nous sommes face à une cité libyque ayant existé dans un temps bien éloigné des influences helléniques, phéniciennes et autres partenaires anonymes, une ville demeurée engloutie dans les Collines du Nord Constantinois, contiguë à la rivière du Rhumel (Amsaga des anciens), dans l’actuelle daira de Zighout Youcef.

Mais aujourd’hui, ce n’est pas du Vase de la cité Castellum Respublica Tidditanorum qu’on va parler mais du livre du Journaliste Djamel Eddine Taleb lequel nous invite à découvrir un natif de Tiddis la romaine. Il s’agit de l’Algérien ayant gouverné à 29 ans, La Grande Bretagne en 139 après JC.

Poète, journaliste et écrivain installé à Londres (UK), Monsieur Taleb nous propose modestement un travail historico-instructif à la portée de tous, un travail, malgré le peu des moyens de recherche, s’est attelé à fouiller dans l’héritage algérien en Grande-Bretagne.

Dans sa démarche, le journaliste valorise comme dépeint une sorte de majoration de la présence et de l’apport de son pays à l’échelle extérieure dans une forme pluridisciplinaire sans oublier ce volet passionnant de la footballistique algéro-anglaise .

Pour les années d’antan, il passe d’ailleurs, en finesse dans l’histoire maritime britannique et son conflit avec l’Algérie lors de l’époque ottomane, citant l’exemple d’une toponymie londonienne portant les appellations d’Alger pour ensuite nous ramener à ce Magasin de Café fondé en 1887 par Hassan l’Algérien.

Mais la substantifique moelle du livre de Djamal Eddine repose essentiellement sur le personnage de Tiddis celui qu’on nomme : QUINTUS LOLLIUS URBICUS (110-160) propréteur et Gouverneur de la Grande-Bretagne entre 139 et 142 après JC.

L’écrivain Taleb lui même natif de Zighout Youcef, comme Urbicus il y a de cela 1909 ans, veut, à travers la dite présentation, affirmer encore une fierté d’appartenance à une région quoi ! À un pays qui a donné ce magistrat- Général nommé par l’empereur romain Antonin les pieux.

Beaucoup d’Algériens ne savent rien de l’histoire de Lollius Urbicus, l’Algérien qui occupa le poste de Gouverneur de la Grande-Bretagne, ayant construit le mur romain Nord dans la région de l’Ecosse entre Forth et Clyde, un genre de rempart défensif contre les régiments écossais.

Urbicus est un berbère romanisé, peut être, à l’image de Saint Augustin et sa mère Sainte-Monique. Et qu’il était issue d’une confrérie d’habitants aussi romanisés. Il est tout a fait vraisemblable que la famille à laquelle appartenait Urbicus, était installée dans un temps ancien ... dans la région de Tiddis actuellement El Kheng près de Beni Hemiden.

L’ancien oppidum libyque de Tiddis datant de 3000 ans avant notre ère, serait devenu un municipium romain dès le premier siècle, autrement dit une ville de plein exercice mentionnée en (Castellum Respublica Tidditanorum), autorisée à prendre des décisions autonomes pour la gestion de ses affaires.

L’avantage du Municipium réside dans ce grand nombre de familles riches de la région de Cirta et des environs … toutes affiliées à la tribu de Quirinus, l’une des importantes tribus formées en Algérie romaine principalement en Numidie occidentale; et c’est à cette tribu qu’appartenait Lollius Urbicus.

L’un des monuments les plus prisés de Tiddis, une tombe érigée par Urbicus, lui-même, pour honorer la mémoire de son père et sa mère. Sur les quatre côtés se trouvent insérées quatre plaques commémoratives inscrite, chacune contenant la même épigraphie. Espérons qu’elles sont toujours là. Mais ça serait intéressant de visiter Tiddis et de lire le livre du journaliste.

Djamel Eddine Taleb, A”l Jazairi al lathi hakama Britania”, 80 pages. Maison d’édition El Watan-Al Youm El Eulma, Sétif.