TUNISIE
22/06/2019 14h:18 CET

Dix raisons courantes qui expliquent les mariages platoniques

Des sexologues nous expliquent pourquoi certains couples ne font plus l’amour et en quoi cela influe sur leur relation.

Luis Alvarez via Getty Images

SEXUALITÉ - Au fil des ans, de nombreux couples traversent des périodes d’inactivité sexuelle. La sexologue Shannon Chavez indique au HuffPost que ces traversées du désert sont un phénomène beaucoup plus universel qu’on ne le pense. Pourtant, les unions platoniques sont toujours considérées comme un sujet tabou.

Avec le temps, il arrive que des conjoints aient davantage l’impression d’être des colocataires que des amants. Ils peuvent alors être entraînés dans une spirale infernale: moins ils ont de rapports sexuels, plus l’idée d’en avoir les met mal à l’aise ou les intimide. Résultat: ils font encore moins l’amour.

Si votre vie sexuelle s’enlise dans la routine ou si vous craignez de prendre le chemin de l’abstinence avec votre partenaire, vous n’êtes pas seul-e. Afin que vous sachiez à quoi faire attention dans votre propre relation, nous avons demandé à des sexologues de nous expliquer pourquoi, en général, les couples cessent de faire l’amour.

1. Vous n’arrivez pas à parler de sexe

Il est essentiel qu’un couple communique, surtout en ce qui concerne les sujets les plus intimes, comme la sexualité. Parler de vos fantasmes, vos désirs et vos complexes implique de se montrer vulnérable, ce qui peut mettre certaines personnes mal à l’aise. Mais cela ne doit pas vous empêcher d’avoir ces conversations importantes: plus vous vous confierez à votre moitié, plus ces discussions seront faciles.

“Les couples qui n’évoquent pas leur vie sexuelle finissent pas s’éloigner et perdre de vue ce dont ils ont envie et besoin pour s’épanouir sur ce plan”, développe Shannon Chavez. “Ils ne tiennent pas compte des changements dans leur sexualité, n’évoluent pas en fonction d’eux, et peuvent ne plus être en phase l’un avec l’autre et avec leurs propres envies.

2. Vous êtes très stressé-e

Quand vous êtes stressé-e, le sexe n’est pas votre préoccupation première. Vous êtes préoccupé-e par des problèmes financiers, ou bien vous vous occupez des enfants et vous n’avez pas la tête à votre prochaine partie de jambes en l’air.

“Qu’il soit dû aux enfants, au travail ou à l’argent, le stress joue souvent un rôle prépondérant: il réduit les pulsions sexuelles, émousse le désir et vous prive de l’énergie et du temps disponible nécessaires pour faire l’amour”, explique Jesse Kahn, sexologue et directeur du Gender & Sexuality Therapy Collective.

Quand on est trop stressé ou fatigué, le sexe peut nous apparaître “davantage comme une obligation qu’un plaisir”, ajoute Shannon Chavez.

Dans les moments où vous êtes occupé ou débordé, envisagez de programmer vos rapports sexuels au lieu d’attendre d’être d’humeur. “Parfois, il est nécessaire de planifier ses relations sexuelles”, poursuit Jesse Kahn. “Ce qui peut nous demander de réfuter l’idée fausse selon laquelle le sexe doit être spontané.”

3. Vous avez des libidos différentes

Le désir d’un couple fluctue au fil des ans, et c’est normal. Il est possible que vous ne soyez pas toujours (ou même jamais) exactement sur la même longueur d’onde que votre partenaire sur le plan sexuel. Mais si vous parlez ouvertement de vos désirs divergents et parvenez à un compromis qui fonctionne pour vous, vos libidos ne devraient pas poser de gros problèmes.

Toutefois, si vous n’en parlez pas, des tensions peuvent naître et déboucher sur des phases d’inactivité sexuelle. Souvent, celui des deux qui a le plus de libido se sent rejeté quand ses avances sont repoussées et il ou elle peut cesser de faire le premier pas. Celui qui a le moins de libido peut se sentir accablé par ces nombreuses sollicitations et avoir l’impression de ne pas être à la hauteur car il ou elle ne peut pas satisfaire les besoins de l’autre.

“Parfois, on parvient à gérer [des libidos différentes] et tout le monde y trouve son compte. D’autres fois, ce n’est pas le cas”, ajoute Jesse Kahn. “Quand on ne s’attaque pas au problème – et je ne veux pas dire qu’on le ‘règle’, tous les problèmes n’ont pas besoin d’être réglés ou ne peuvent pas l’être –, on commence à éviter complètement le sujet, puis l’acte lui-même.”

4. Vous souffrez de troubles mentaux

Les problèmes de santé physique peuvent influer sur la libido d’une personne ou sa capacité à avoir des relations sexuelles, tout comme les troubles mentaux (dépression, anxiété, traumatisme sexuel passé, etc.). Certains médicaments provoquent également des dysfonctionnements sexuels.

“Ces troubles influent sur le désir et le besoin de contact, comme les problèmes d’image ou de mauvaise estime de soi”, explique Shannon Chavez. “Être confronté à ces problèmes peut émousser le désir et vous faire perdre l’envie d’avoir des relations sexuelles.”

5. Votre relation traverse une période difficile 

 

Rawpixel via Getty Images

 

Quand vous vous disputez souvent avec votre partenaire, après une infidélité ou simplement parce que vous n’êtes plus en phase l’un avec l’autre, ces problèmes peuvent envahir votre chambre à coucher.

“Les difficultés relationnelles peuvent engendrer de la colère, du ressentiment, de la déception, de la peine ou un sentiment de trahison, et tuer le désir”, détaille Shannon Chavez. “Certains problèmes de ce genre ne sont jamais réglés ou, quand ils le sont, engendrent un sentiment de rejet ou encore plus de souffrance.”

Selon la sexologue Gracie Landes, si certains couples sont capables d’avoir des rapports sexuels quand ils sont en colère l’un contre l’autre, la plupart en sont incapables.

“Des rancœurs persistantes ou des disputes non résolues sapent une vie sexuelle par ailleurs épanouie”, précise-t-elle. 

6. Vous vous critiquez l’un, l’autre

D’après John Gottman, spécialiste des relations amoureuses, les critiques comptent parmi les principaux signes annonciateurs de divorce. Faisons remarquer que critiquer, ce n’est pas donner des conseils à votre moitié, ni formuler une plainte de manière mesurée et constructive. Les commentaires blessants peuvent sonner comme une attaque et creuser un fossé entre vous dans la chambre à coucher, explique le sexologue Stephen Snyder, auteur de Love Worth Making.

“Les relations amoureuses sont basées sur l’acceptation de l’autre”, explique-t-il. “Surtout les relations sexuelles, puisque votre moi sexuel est relativement immature et facilement blessé. Critiquer votre partenaire, ou se sentir critiqué, affecte votre sexualité. Évitez-ça à tout prix.”

7. Vous avez des attentes irréalistes en matière de sexe

Le sexe peut être une expérience physique formidable et orgasmique, mais il arrive aussi que vos ébats soient médiocres. Si vous vous attendez à prendre votre pied chaque fois que vous faites l’amour, vous risquez d’être déçu-e, ce qui peut vous dissuader ne serait-ce que d’essayer.

“Des attentes irréalistes en matière de sexualité peuvent mettre la pression et accorder trop d’importance à la performance”, avance Shannon Chavez. “Dès lors, le sexe est moins une histoire de connexion et d’intimité partagée que d’objectifs de performance. Ce qui conduit à une baisse du désir et à l’évitement des rapports.”

 

8. La performance vous angoisse

La peur de ne pas être performant (avoir ou maintenir une érection, donner ou avoir un orgasme) peut être source d’angoisse, au point que, pour certains couples, il est plus facile de jeter l’éponge. Leur raisonnement erroné est le suivant: si je n’essaie pas, je ne peux pas échouer.“Penser à ses angoisses ou ses éventuels dysfonctionnements sexuels, en parler, peut être difficile et vous inspirer de la honte, mais il existe de nombreuses façons de les surmonter et de continuer à avoir une sexualité”, explique Jesse Kahn. “Le silence nourrit le sentiment de honte, et la honte nourrit l’anxiété.”

9. Vous avez peur d’essayer (ou de suggérer) des choses nouvelles pour pimenter votre relation

D’après Gracie Landes, la peur de “faire des vagues” peut parfois conduire à une absence d’ébats amoureux. Un des partenaires peut avoir envie de suggérer de bousculer les habitudes pour briser la routine (y a-t-il des adeptes du BDSM dans la salle?). Mais il ou elle ne dit rien, craignant la réaction de l’autre.

“Dans une relation à long terme, il arrive que les partenaires s’enlisent dans la routine et ne suggèrent pas d’essayer des choses nouvelles de crainte que l’autre n’aime pas ça, se vexe ou prenne ses distances”, poursuit-elle. “La peur de prendre des risques absorbe l’énergie de chacun des partenaires.”

10. Vous vous lassez l’un de l’autre

Au début d’une relation, le sexe est nouveau, excitant, grisant. Avec le temps, les couples peuvent s’enfermer dans une routine, ce qui peut entraîner un certain malaise. Mais si vous êtes conscient quevotre sexualité (et celle de votre partenaire) est en constante évolution, vous aurez toujours des choses nouvelles à essayer et explorer, explique Jesse Kahn.

“Quand on cesse d’être curieux, qu’on ne s’autorise plus à évoluer et qu’on commence à avoir des idées reçues, le sexe peut perdre de son intérêt”, conclut-il. “Essayez de vous recentrer sur l’érotisme et demandez-vous ce qui vous excite, vous donne du plaisir et vous fait sentir désiré. Explorer de nouvelles façons d’accroître votre curiosité, votre excitation et votre enthousiasme sur le plan sexuel permet de varier un répertoire devenu barbant.”

Cet article, publié sur le HuffPost américain, a été traduit par Laure Motet pour Fast ForWord.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.