ALGÉRIE
29/05/2019 15h:56 CET | Actualisé 31/05/2019 10h:11 CET

Dix partis exigent la libération immédiate de Louisa Hanoune

Getty Editorial

Dans une déclaration commune, 10 partis politiques (le PT, FFS, JIL Jadid , PLJ, UCP, PST, RCD, PNSD, MDS et PLD) ont exigé la libération “immédiate et sans condition” de la présidente du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune.

“Nous, responsables des partis politiques nous nous adressons aux tenants du pouvoir pour exiger la libération immédiate et sans condition de Louisa Hanoune. Ne pas prendre une telle mesure inaugurerait mal des développements à venir en Algérie”, les partis dans une déclaration commune diffusée ce mercredi.

“Nous rejetons toute solution de force. Nous exigeons le respect des libertés démocratiques et donc la libération de Louisa Hanoune”, revendique les 10 partis signataires de la déclaration. “Rien ne peut justifier le maintien en détention de Louisa Hanoune, responsable d’un parti politique. Le motif principal invoqué de son incarcération est celui de vouloir “changer le régime”.

Changer le régime, c’est également notre position commune et c’est celle de l’écrasante majorité du peuple algérien. L’incarcération de Louisa Hanoune est donc un avertissement et une menace pour tous ceux, responsables politiques ou citoyens, qui réclament le changement de régime”, jugent les signataires de la déclaration.

Les dix partis signataires ont également évoqué la décès du militant des droits humains Kamel Eddine Fekhar, survenu mardi 28 mai “le Dr Kamel Eddine Fekhar, militant des droits de l’homme est décédé après une grève de la faim de 50 jours, malgré les alertes incessantes de ses avocats et de sa famille sur la détérioration de son état de santé, les pouvoirs publics l’ont laissé mourir. Ils en portent donc l’entière responsabilité de sa mort”, accuse les partis qui appuient “la demande d’une enquête indépendante sur les circonstances de cette tragique disparition”, réclame les partis.