MAROC
02/06/2019 17h:43 CET

Dix morts dans des frappes israéliennes en Syrie

L'armée israélienne a visé plusieurs cibles militaires près de Damas, en réponse aux tirs syriens du samedi soir.

ANAS AL-DYAB via Getty Images

INTERNATIONAL - Trois soldats de l’armée syrienne et sept combattants alliés de nationalité étrangère ont péri, dimanche 2 juin, suite à des frappes israéliennes menées en Syrie, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), dans un communiqué relayé par la MAP.

Les tirs de missiles qui ont fait dix morts, visaient des positions près de la capitale, où sont stationnées des forces syriennes et iraniennes et des combattants du Hezbollah libanais, alliés de Damas. Elles ont visé aussi la province de Kuneitra, qui comprend le plateau du Golan, dont la majeure partie est occupée et annexée par Israël, précise le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

De son côté, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a annoncé ce dimanche avoir ordonné des tirs de missiles contre des positions de l’armée syrienne après que des roquettes syriennes eurent visé le territoire israélien. “Nous n’allons pas tolérer des tirs contre notre territoire”, a-t’il déclaré dans un communiqué relayé par l’AFP.

L’armée israélienne affirme avoir riposté aux “deux tirs de roquettes”, survenus samedi tard dans la soirée, en provenance de Syrie contre le mont Hermon, sur le plateau du Golan, en attaquant “deux batteries d’artillerie syriennes, un nombre de postes d’observations et de renseignements sur les hauteurs du Golan et une batterie de défense aérienne SA-2″. 

“Aucune roquette n’a explosé en Israël, grâce au système de défense aérien activé en raison de tirs de la défense antiaérienne syrienne”, précise encore ce communiqué.