TUNISIE
04/06/2018 16h:07 CET

Dispositif anti-triche renforcé, diffusion des épreuves sur Facebook...: Hatem Ben Salem veut "muscler" le bac

Vu les moyennes du bac sport, la Tunisie pourrait certainement rafler les médailles d'or aux JO, dixit Hatem Ben Salem.

C’est la dernière ligne droite avant le début des examens du baccalauréat. Ils sont 132.250 candidats à passer les épreuves qui débutent à partir du 6 juin et se poursuivent jusqu’au 13 juin 2018. 

Le baccalauréat 2018 connaîtra la mobilisation de 81 mille surveillants. 20 mille correcteurs seront, par ailleurs, chargés de corriger les copies dans 30 centres de correction. 

Les résultats de la session principale sont prévus exceptionnellement, cette année, le dimanche 24 juin en raison de la célébration de l’aid El Fitr, annonce le ministre de l’Éducation Hatem Ben Salem, lors d’une conférence de presse tenue lundi.

Quant aux personnes ayant échoué aux examens de la session principale, ils  auront droit à une session de rattrapage qui sera prévue à partir du 26 juin. Et les résultats de la session de contrôle seront dévoilés le 7 juillet 2018.

Le ministère fait la traque aux fraudeurs

Comme chaque année, la tension monte autour de la lutte anti-fraude. Le ministre a promis de renforcer d’avantage le dispositif de contrôle afin de consolider la crédibilité des résultats du baccalauréat et les mécanismes garantissant la liberté des chances entre les candidats.

Il a fait savoir que le taux des élèves ayant eu cette année une note supérieur à 16 lors des épreuves du bac Sport dépasse les 86%. Un taux élevé qui laisse planer un doute sérieux sur la crédibilité de ces notes, selon le ministre. “Si nous envoyons nos bacheliers aux prochains jeux olympiques, la Tunisie raflera certainement des dizaines de médailles d’or” a-t-il déclaré sur un ton ironique.

De ce fait, il a pointé du doigt le manque de sérieux, exceptionnel, constaté cette année et a souligné la nécessité de miser sur la crédibilité des résultats des épreuves.

Le ministre a rappelé que la dégradation du niveau de l’enseignement en Tunisie n’est pas uniquement dû aux élèves. Il a, d’ailleurs, noté que son ministère compte prendre des mesures sévères afin d’éviter les erreurs dans les énoncés de certains examens. Une enquête pédagogique a été entamée afin de déterminer les raisons qui ont amené à commettre ce genre de graves erreurs lors des épreuves précédentes, a-t-il précisé. 

Concernant les premières actions lancées dans le cadre du mécanisme de lutte contre la fraude, elles ont porté sur des campagnes de sensibilisation au niveau local et national. Il a rappelé que des spots de sensibilisation sont diffusés en boucle dans les radios et les télés pour mettre en garde contre la gravité de la triche et les sanctions qui s’imposent.

“Les téléphones portables seront bannis des salles et des centres d’examen” a-t-il martelé. Il a précisé que tous ceux qui apporteront leurs téléphones seront considérés comme fraudeurs. Même les surveillants et inspecteurs en charge de la supervision du déroulement des examens sont eux aussi interdits de téléphone portable.

En cas de détection d’une opération de triche, les fraudeurs seront interdits de d’inscriptions aux épreuves pendant 5 ans et seront renvoyés de tous les établissements scolaires publics. 

Si la tentative de fraude est doublée d’un mauvais comportement, la peine devient plus lourde: 6 années d’interdiction d’inscription et renvoi des établissements scolaires.

Il a, d’ailleurs, indiqué que 9 candidats ont été interdits d’examen pendant cinq ans après avoir tenté de frauder lors des épreuves pratiques du baccalauréat.

Les épreuves du bac seront publiés par le ministère sur Facebook 

“Pour la première fois dans l’histoire de la Tunisie, le ministère de l’Éducation s’engage à publier les sujets du bac une demi heure après le commencement des épreuves” a annoncé Hatem Ben Salem. Selon lui, cette décision a été prise pour mettre fin aux spéculations de fuites des sujets du bac sur les réseaux sociaux. 

Revenant sur la polémique autour du non-achèvement des programmes scolaires du baccalauréat, Ben Salem a assuré que les programmes ont été achevés dans tous les lycées de la République malgré les neuf jours de grève des enseignants ayant précédé la période de révision. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.