TUNISIE
25/09/2018 18h:51 CET

Disparition de Sofiene Chourabi et Nadhi Ktari: La mère de ce dernier dément les informations d'une chaine privée libyenne

“Le ministère des Affaires étrangères vient de démentir. Ils n’ont aucune information” a-t-elle affirmé.

Alors que plusieurs médias avaient affirmé, mardi, en citant des sources libyennes, que les corps des journalistes Nadhir Ktari et Sofiene Chourabi ont été retrouvés du côté de la ville libyenne de Derna, la mère de Nadhir Ktari a catégoriquement démenti l’information: “Le ministère des Affaires étrangères vient de démentir. Ils n’ont aucune information” a-t-elle affirmé.

“Nous n’avons reçu aucune information officielle” a-t-elle déclaré ajoutant que  “ce n’est qu’une mauvaise pièce de théâtre d’un journaliste libyen dans une émission télévisée”.

“Comment ont-ils pu savoir qu’il s’agit de Nadhir et Sofiene? (...) Il n’y a aucune preuve, ni ADN, ni une source officielle” a-t-elle fustigé avant de s’attaquer aux médias tunisiens qui ont repris l’information: “Les médias tunisiens sont comme des perroquets. Ils ont repris cette mascarade” s’est-elle indignée: “Ce n’est pas un jeu!”

“Combien de fois des personnes non autorisées parlent de Sofiene et Nadhir et que des médias tunisiens reprennent sans vérifier les informations?” s’est-elle encore emportée affirmant que les informations s’échangent entre les officiels libyens et tunisiens et pas à travers les médias.

Ella a par ailleurs affirmé avoir reçu un message de la page Facebook “Renseignements de Derna”, qui l’ont appelé à venir récupérer les corps de Sofiene et Nadhir auprès du ministère des Affaires étrangères: “Même moi je peux créer une page Facebook et l’appeler comme je le souhaite. Vous croyez réellement que les renseignement agissent de la sorte?”.

Dans la soirée de lundi, la page Facebook de la chaine libyenne Alnabaa Channel avait publié une information selon laquelle les corps des deux journalistes tunisiens avaient été retrouvés dans une forêt de la banlieue de la ville libyenne de Derna.

 

Les deux journalistes tunisiens avaient disparu en septembre 2014 dans la région d’Ajdabiya en Libye. L’État islamique avait annoncé leur exécution quelque mois plus tard. Cependant face aux manques de preuves, l’État tunisien tout comme les responsables libyens ont démenti entretenant l’espoir de revoir les deux journalistes vivants. 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.