MAROC
13/05/2019 15h:59 CET

Disparition de Doris Day, celle qui a rendu célèbre la chanson "Que sera sera" n'est plus

Elle est entrée dans la légende grâce à son rôle dans "L’Homme qui en savait trop", le film culte d’Alfred Hitchcock tourné à Marrakech.

Getty Editorial

CINÉMA - Moins de deux mois après avoir fêté ses 97 ans, l’actrice et chanteuse américaine est morte d’une pneumonie ce lundi 13 mai, a annoncé sa fondation. Légende du cinéma Hollywoodien dans les années 60, Doris Day, s’est éteinte à son domicile en Californie. La belle blonde s’est notamment fait connaitre pour son rôle dans “L’Homme qui en savait trop” d’Alfred Hitchcock, dont elle partagea l’affiche avec James Stewart. Le film culte tourné à Marrakech racontait l’histoire d’un couple de touristes français en vacances au Maroc, en compagnie de leur fils.  

Doris Day, qui y joue le rôle d’une mère dont l’enfant est enlevé par des espions à Marrakech, entrera dans la légende avec “Que sera, sera”, un tube planétaire qui lui a permis de réunir ses talents pour la chanson et le cinéma. Elle possède à ce titre deux étoiles sur le fameux “Hollywood Walk of Fame”.

Considéré comme un chef d’oeuvre cinématographique, plusieurs séquences du film sont tournées dans le luxueux hôtel de La Mamounia, où le couple logeait, ainsi que dans les ruelles de la médina et dans la mythique place Jamaa El Fna.

photosdecinema.com

Alors âgée de 32 ans, Doris Day interprète une chanteuse célèbre qui interprète “Que sera, sera” pour signaler à son fils que l’heure de la libération est proche. Le morceau, signé Jay Livingston et Ray Evans, décroche l’Oscar de la meilleure chanson originale.

A la fin de sa vie, Doris Day était devenue une amie des animaux, qu’elle accueillait dans son hôtel de Carmel, en Californie. 

En 2004, le président George W. Bush lui a remis la “médaille de la Liberté”, la plus haute récompense civile américaine, pour avoir “ravi les cœurs des Américains tout en enrichissant (leur) culture”.