ALGÉRIE
19/04/2019 13h:33 CET | Actualisé 19/04/2019 19h:38 CET

Direct - Les Algériens marchent un 9e vendredi

Le coup d’envoi du 9e vendredi de manifestation contre les symboles du pouvoir est donné. Au lendemain du début des “concertations” entre Abdelkader Bensalah, chef de l’Etat par intérim avec des personnalités de la scène politique et de la société civile, les Algériens sortent aujourd’hui 19 avril pour réitérer leurs revendications: “système dégage”.

Suivez en direct les principaux événements de ce vendredi 19 avril 2019:

 19H00:

18H30:

17H22:

 

17H15:

A Alger, les manifestants se dispersent peu à peu, dans le calme.

17H00:

A Boumerdès, les citoyens se sont réunis devant la Cour de Justice. 

16H45:

A M’Sila, un emblème national de 300 mètres a été déployé par les manifestants.

16H30:

A Ouargla, les manifestants se sont réunis autour de la Place des Martyrs pour exprimer, à nouveau, les revendications du mouvement populaire.

 

16H15:

Les habitants de Ain Temouchent sont sortis rejeter, en masse, le système en place.

15H54:

Des manifestations aussi à M’Sila, Mila, Saida et Mostaganem. 

 

 

15H28:

 Du côté de Relizane, les symboles du système en place sont appelés à “dégager”. “Klitou Leblad, y serraqin”, scandent les manifestants.

15H02:

Les villes de Batna, Constantine et Bordj Bou Arreridj connaissent également, comme chaque semaine depuis le 22 février, des marches pacifiques grandioses.

14H44:

A la rue Didouche, cette dame distribue des galettes aux manifestants. 

14H25

 A Alger, de plus en plus de manifestants affluent vers le centre-ville. Les principales rues d’Alger-Centre deviennent, peu à peu, noires de monde. Idem du côté de la Grande-Poste.

14H05:

Les Sétifiens ont également répondu aux dernières actualités locales, réitérant leurs exigences: départ de Abdelkader Bensalah, du gouvernement Bedoui et tous les autres symboles du pouvoir en place.

13H45:

A Béjaia, la marche a débuté peu après 13H. Une marée humaine déferle sur les principales rues du centre-ville.

Idem à Sidi Bel Abbès, Djelfa, Guelma, Bouira et Oran, où les habitants ont défié la pluie pour sortir manifester et faire part de leur rejet des “manoeuvres de bricolages”.

13H40:

La police scientifique fouille les lumières à l’intérieur du Tunnel des Facultés.

13H25:

Les principales entrées de la wilaya d’Alger sont bloquées par des barrages filtrants de la Gendarmerie nationale et de la police.

13H00:

 La marche débute dans plusieurs villes du pays. A Tizi Ouzou, les habitants ont commencé à déferler dans les principales rues de la ville.

12H30:

A Ager, après avoir déserté la Place Audin, les forces anti-émeutes se sont réinstallées. Cette fois-ci, non pas à la montée du Boulevard Mohamed V mais à l’entrée du Tunnel des Facultés.

Un cardon est également installé du côté de la Rue Pasteur.

Des bénévoles, munis de gilets oranges, s’interposent entre les manifestants et les policiers.

Ahmed Sahara pour le HuffPost Algérie