17/03/2016 12h:08 CET | Actualisé 17/03/2016 15h:03 CET

L'importance du digital pour les entrepreneurs au coeur du prochain Hub Africa

DR
De gauche à droite: Zouhair Triqui, secrétaire général de Maroc Export, Zakaria Fahim, président de Hub Africa et Alioune Gueye, commissaire général de Hub Africa et président de NGE Impact.

ENTREPRENEURIAT – ''L’émergence est un voyage; la transformation en est la destination''. La métaphore, empruntée à Alioune Gueye, commissaire général de Hub Africa et président de NGE Impact, aurait pu être le slogan de la 4e édition de Hub Africa, prévue les 7 et 8 avril prochains à l'Office des foires et expositions de Casablanca (OFEC).

Annoncée ce jeudi 17 mars lors d’une conférence de presse à laquelle ont pris part Zouhair Triqui, secrétaire général de Maroc Export et Zakaria Fahim, président de Hub Africa, elle s’articulera principalement autour de ''l’entrepreneuriat comme accélérateur de l’émergence économique''. Le Sénégal sera quant à lui mis à l’honneur.

Digitaliser le tissu entrepreneurial panafricain

Si la croissance inclusive et la sensibilisation des jeunes au monde de l’entreprise dès l’école primaire pour ''réconcilier éducation et entrepreneuriat'' seront largement abordées, l’événement se veut aussi l’occasion de digitaliser le tissu entrepreneurial panafricain, à travers le développement des technologies de l’information auprès des petites et moyennes entreprises (PME) et l’agriculture 2.0.

''Nous sommes convaincus que l’agriculture et les technologies de l’information sont deux mondes qui doivent se parler davantage, c’est pourquoi nous voulons faire la part belle à l’entrepreneuriat agricole'', s’est justifié Alioune Gueye. Une collection de e-learning dédiée à l’intelligence économique sera également mise à disposition des PME africaines.

LIRE AUSSI:Classement: Le Maroc brille dans le classement des 500 grandes entreprises africaines (INFOGRAPHIE)

En tout, 5.000 opérateurs économiques (chefs d’entreprises, porteurs de projets, fournisseurs, acheteurs, fonds d’investissement, banquiers, experts et consultants) issus des continents africain et européen sont attendus, pour ''favoriser les opportunités et le partage d’expériences dans cette zone triangulaire qu’est le Maroc, l’Afrique et l’Europe'', a commenté Zakaria Fahim. Une cinquantaine d’ateliers figurent au programme, dont certains réuniront des experts en intelligence économique, ''pour comprendre comment fonctionne non pas l’Afrique, mais les Afriques''.

Un projet de loi pour le crowdfunding

En partenariat avec Afineety, première plateforme de crowdfunding equity du royaume, le Hub Africa souhaite ériger le Maroc en fer de lance du financement participatif à l’échelle continentale, auprès des PME du pays. Un texte de loi en faveur de cette pratique, ''très répandue dans les pays anglo-saxons mais encore inexistante en Afrique'', devrait être présenté la semaine prochaine.

''Les banques ne sont pas faites pour fournir des épargnes à des projets à hauts risques, des startups ou des entreprises qui démarrent. Nous avons besoin de modèles de rupture'', explique encore Zakaria Fahim.

Autre modèle, cette fois-ci d’ordre environnemental, la COP22 attendue en novembre prochain à Marrakech. ''C’est un atout majeur qui ne doit pas être perçu comme un risque, mais plutôt comme une opportunité à saisir pour les entrepreneurs''. Pour ce faire, un village ''COP22'' sera déployé au cœur du Hub Africa 2016.

L'événement se clôturera sur la cérémonie des ''Hub Africa Awards 2016'', au cours de laquelle les acteurs ''exceptionnels'' de la sphère entrepreneuriale du continent africain seront récompensés. Dans la même veine, le ''Hackathon'' s’adresse aux designers, entrepreneurs et développeurs qui veulent participer à une compétition panafricaine ''dans l’un des incubateurs les plus dynamiques d’Afrique''.

LIRE AUSSI:

Galerie photo Ces Marocains à la conquête de l'Afrique Voyez les images