ALGÉRIE
19/09/2019 08h:56 CET

Deux étudiants placés en détention provisoire à Alger

RYAD KRAMDI via Getty Images
Algerian security forces form a human barrier in front of demonstrators taking part in a rally in the streets of the capital Algiers on September 17, 2019. - Algeria is to hold a presidential election on December 12, five months into a political vacuum since longtime leader Abdelaziz Bouteflika resigned in the face of mass protests. (Photo by RYAD KRAMDI / AFP) (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images)

Deux étudiants, arrêtés mardi lors de la manifestation des étudiants à Alger, ont été placés en détention provisoire par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’Hamed, à Alger, selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Dahmani N, étudiante âgée de 22 ans, a été arrêtée mardi 17 septembre 2019, lors de la 30e marche des étudiants. Elle a été placée en détention provisoire mercredi 18 septembre 2019. 

Un autre étudiant a connu le même sort. Toujours selon le CNLD, s’agit de Maati Salah. 

“Une dame, mère de 5 enfants (B.F) a été mise sous contrôle judiciaire par le même tribunal pour avoir participé à la même marche”, lit-on.

“Le procureur et le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed ne connaissent même pas le chiffre exact des personnes mis en mandat de dépôt ces derniers jours. Il y a plusieurs autres citoyens soit emprisonnés, soit toujours en garde à vue”, a regretté le CNLD.

“Toutes les personnes arrêtées depuis vendredi 13 septembre sont des activistes animateurs du mouvement. Des arrestations ciblées et identifiées à base de photos prises dans les marches précédentes”, conclut le communiqué.