MAROC
27/08/2019 16h:27 CET

Deux artistes marocains rendent hommage à Notre-Dame de Paris

Ils offriront, aux côtés de deux artistes irakien et syrien, leur perception artistique du drame de Notre-Dame.

CULTURE - Quelques mois après le tragique incendie qui a ravagé une bonne partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, si de nombreux mécènes ont contribué financièrement à la reconstruction de la bâtisse, c’est à travers l’art que certains artistes rendront hommage au monument français à l’Institut du monde arabe, dès les 21 et 22 septembre prochain. Parmi eux, deux Marocains qui exposeront leurs oeuvres lors des journées européennes du patrimoine. 

Alors que le Maroc a offert une contribution financière, sur décision royale, pour la reconstruction de l’édifice, la Franco-Marocaine Najia Mehadji et le Marocain Mohamed Lekleti exposeront deux oeuvres inédites réalisées pour l’occasion aux côtés d’autres artistes arabes et des diasporas, familiers de l’Institut du monde arabe pour la plupart, afin de livrer leur perception artistique du drame.

Ils ont été invités par le donateur français Claude Lemand à rendre un vibrant hommage à la cathédrale Notre-Dame en ouverture des journées européennes du patrimoine, dans le cadre d’une exposition d’art contemporain intitulée “Hommage des artistes de l’IMA à Notre-Dame”. Jusqu’en avril 2020, tous les quatre mois, l’oeuvre d’un artiste sera exposée au niveau 4 du bâtiment.

L’exposition débutera par l’accrochage d’une oeuvre de Najia Mehadhi, jusqu’au 21 décembre prochain. Inspirée de la sculpture de la Vierge à l’Enfant, la toile de l’artiste franco-marocaine reprendra les dimensions de la statue qui se trouve à l’entrée et au choeur de la cathédrale parisienne, précise le média spécialisé en art Connaissance des Arts. Et c’est avec un bleu vibrant inspiré des peintres de la Renaissance Bellini ou Fra Angelico et un rouge vif qui rappelle les flammes qui ont ravagé l’édifice que la toile illuminera l’étage de l’IMA. “Le fond rouge fait référence à la fois à l’incendie et aux couleurs des vitraux dans les rosaces de la cathédrale” a expliqué l’artiste au magazine. 

DR
Najia Mehadji, Hommage à Notre-Dame, 2019, acrylique sur toile, 180 x 110 cm. Collection Claude & France Lemand ©DR

L’oeuvre en deux parties du Marocain Mohamed Lekleti devrait être exposée quelques mois après. En dualité, elle représente le Mal du côté droit et le Bien du côté gauche, avec “Mâ shâ Allâh” (Ce qu’Allâh veut, ndlr) inscrit au dessus de deux individus, précise Connaissance des Arts, face à une créature mi-gargouille, symbole de la cathédrale, mi-homme. Une volonté de mettre en avant la fatalité de l’événement et l’accepter, ajoute la même source. 

DR
Mohamed Lekleti, Noyée dans la poussière de la lumière, 2019, technique mixte sur papier marouflé sur bois, 114 x 162 cm, collection Claude & France Lemand ©DR

Les artistes Dia Al-Azzawi et Boutros Al-Maari, respectivement irakien et syrien exposeront également une oeuvre dans le cadre de la même exposition. Le Syrien présentera une toile représentant l’incendie de Notre-Dame en symbole de la Syrie martyrisée et l’Irakien proposera un dessin de l’édifice en blanc sur fond noir “traversé par une masse rouge, symbole de l’incendie mais symbole aussi de la vie renaissante” commente Claude Lemand auprès du magazine.