ALGÉRIE
24/07/2018 13h:09 CET

Deux ans de prisons requis contre Salim Yezza

Le procureur de la République près du tribunal correctionnel de Ghardaïa a requis deux ans de prison ferme contre le militant Salim Yezza, arrêté le 14 juillet 2018 à l’aéroport de Biskra, pour “incitation à la violence”.

Me Koceila Zerguine, un des avocats de Salim Yezza, a expliqué que l’affaire est programmée pour l’audience de délibération le 31 juillet. 

Le procureur de la république à requis une peine de deux ans de prison et 100.000 Da d’amende fermes.

 Salim Yezza, qui revenait de France le 5 juillet 2018 pour assister à l’enterrement de son père, a été arrêté par des éléments de la PAF alors qu’il s’apprêtait à rentrer à Paris, où il réside, par l’aéroport de Bikra, Mohamed Khider.

Le militant pour les droits de l’Homme faisait l’objet d’un mandat d’arrêt daté du 10 juillet 2018 selon plusieurs médias, émis par le procureur de Ghardaïa pour “incitation à la violence et incitation à la haine” suite à des déclarations tenues lors d’une émission diffusée en 2014 sur les événements de Ghardaïa.