MAROC
10/07/2018 12h:07 CET

Détenus du Hirak: Rabie Al Ablaq suspend provisoirement sa grève de la faim

Après 42 jours.

Facebook

HIRAK - Hier, ses avocats ont tiré la sonnette d’alarme. À la conférence de presse que le collectif de défense des détenus du Hirak a tenue, les avocats ont appelé à une intervention d’urgence pour sauver Rabie Al Ablaq d’une mort certaine après 42 jours de grève de la faim. Quelques heures plus tard, le gréviste a décidé de suspendre cette démarche de protestation, répondant ainsi favorablement à l’appel des avocats mais aussi de sa mère.

L’avocate Asmae El Ouadie annonce la nouvelle sur sa page Facebook se félicitant de cette décision. Et de préciser que le collectif de défense a réitéré son appel à Rabie Al Ablaq en lui rendant visite, hier après-midi, après la conférence de presse. “Nous lui avons transmis, à l’occasion, l’appel de sa mère et celui des participants à la marche du dimanche”, écrit-elle. 

Sa consœur et membre également du collectif de défense des détenus du Hirak, Naïma El Gallaf, ajoute sur sa page Facebook que “cette mission a été très difficile” et qu’elle a personnellement informé Rabie Al Ablaq qu’elle suspendra les visites qu’elle lui rend pour éviter dorénavant la séance de torture qu’il lui inflige.   

“À travers notre visite aux détenus aujourd’hui et notre tentative de persuader Rabie Al Ablaq de suspendre la grève, ce fut une tâche très difficile, je lui ai dit que s’il continuait sa grève ce serait ma dernière visite car je ne suis pas prête à vivre cette séance de torture de sa part, mais heureusement, Rabie a l’ensemble des détenus ont répondu à notre appel à préserver le droit à la vie, nous remporterons la bataille”.

Le soulagement est particulièrement grand au sein de la famille et des proches de Rabie Al Ablaq. Son frère, Abdellatif Al Ablaq, a indiqué sur sa page Facebook que son frère a bien confirmé sa suspension de la grève de la faim dans un appel téléphonique. Et de préciser que cette suspension reste “provisoire” pour son frère, qui a ainsi décidé de répondre favorablement à la demande non seulement de ses avocats, mais aussi de ceux qui le soutiennent. Abdellatif Al Ablaq souligne, dans le même post, que cette suspension intervient également suite à la visite du vice-délégué général de l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion et du directeur de la prison de Oukacha.

Abdellatif Al Ablaq décrit, par ailleurs, à quel point la grève de la faim de son frère a atteint leur mère, dont l’état de santé commençait à se dégrader de plus en plus car n’arrivant plus à manger, ni à dormir tant que son fils Rabie poursuivait la grève de la faim. Un cri de détresse qu’elle a confié à Asmae El Ouadie le jour de la marche du dimanche à Casablanca, appelant à la libération des détenus du Hirak. Un cri que le comité de défense a bien transmis à son fils. 

Facebook