LES BLOGS
30/03/2015 17h:20 CET | Actualisé 14/06/2015 06h:12 CET

Tifinagh et le complexe du Corn Flakes

L'Agence Presse Service vient d'annoncer qu'elle s'apprête à lancer un site "d'informations générales" en Tamazight. Tamazight deviendra alors la quatrième langue de diffusion de l'Agence qui publie déjà en arabe néoclassique, en français périphérique, et en anglais googlique.

L'Agence Presse Service vient d'annoncer qu'elle s'apprête à lancer un site "d'informations générales" en Tamazight. Tamazight deviendra alors la quatrième langue de diffusion de l'Agence qui publie déjà en arabe néoclassique, en français périphérique, et en anglais googlique.

Cette nouvelle plateforme en ligne produira en Tamazight, à l'écrit. Le choix de la graphie pourrait donc se poser, mais en fait non. La transcription sera faite en tout: En caractères arabe, latin et tifinagh. Quand on est l'APS, il est possible de choisir de ne pas choisir.

Ce projet, s'il est réalisé, sera une première. Excepté les panneaux de signalisations routières, les enseignes d'institutions et autres hauts de portes, et les livres d'enseignement de Tamazight, aucun organisme public ne publie en tifinagh de manière systématique ou régulière, sur papier ou en ligne, même pas le Haut Commissariat à l'Amazighité, le défenseur et promoteur officiel des langues* Tamazight. L'officialisation pointerait-elle le bout de son nez ?

L'annonce d'une utilisation de systèmes graphiques multiples est remarquable dans son non-choix. Une façon conciliante et rapide de contourner l'obstacle de quelle graphie choisir pour avancer, comme doubler sur la N26. Dans les faits, cette initiative sera un test pratique de diffusion écrite des Tamazight. Un test qui passera par chaque système, et qui aura le mérite de voir au grand jour, ce qui fonctionne, ce qui est apprécié et ce qui ne l'est pas. Dommage que le site soit lancé par l'Agence, les bulletins d'infos APS tuent déjà le goût à la lecture, la menace d'infos relayées par l'ENTV risquent d'anesthésier toute appréciation du système graphique tifinagh. Cette annonce est remarquable aussi car c'est un outil étatique qui lance ce projet. Ce qui se concrétise en Algérie, c'est l'institutionnalisation de la culture, l'étape qui vient après l'appropriation de l'Histoire.

En attendant ce site d'infos, nous avons sous la main et les yeux, et ce depuis des années, des publications en Tamazight utilisant également les graphies latine, arabe (et quelques fois en tifinagh): Des ouvrages pédagogiques, des revues culturelles, des dictionnaires bilingues, des romans et histoires pour enfants, des recueils, des CDs d'apprentissage interactifs, et les traductions d'Astérix et Obélix. À chaque année vient s'ajouter de nouveaux ouvrages. La publication en Tamazight s'accroît. Un jour, il faudra questionner leur qualité, et le jour d'après il faudra choisir une graphie. Ce jour-là est toujours remis à demain en partie à cause du complexe du Corn Flakes.

LIRE AUSSI:L'APS va lancer un site d'informations en Tamazight.

Le complexe du Corn Flakes

"Toujours moins bien qu'les 'ricains", chante Matthieu Chedid aux français croissants qui se sentent complexés face aux américains Corn Flakes. Et ouais, 50 étoiles les complexent, nous c'est l'imaginaire et le projeté qui nous font monter la tension des yeux.

Cette tension se déclenche, en autre, lorsque la question de quelle graphie utiliser pour écrire en Tamazight est abordée. Il faut s'aligner avec ceux qu'on connait le mieux, avec les caractères latins qui nous mènent sur les chemins de la drague nordique et d'un mariage fortuné. Il faut s'aligner avec ceux qu'on connait le mieux, avec les caractères arabes, divins par procuration, qui mènent sur les chemins de la drague péninsulaire et des mariages sanctifiés. Les pro-graphie arabe soutiennent que la majorité des algériens la connaissent mieux et l'utilisent plus que le latin. Les pro-latin soutiennent que la majorité des algériens connaissent mieux cet alphabet et l'utilisent plus que la graphie arabe. Tous les autres savent que l'éducation a formé des générations de lacunes, aussi sévères en arabe qu'en français, et qu'on est plus familier avec rien.

On pourrait choisir une graphie sur une base émotionnelle, politique, et pseudo-religieuse, sur la base d'une perception déformée de la fréquence d'utilisation, sur une base Corn Flakes quoi. Soit, pourquoi pas. Mais on pourrait également choisir une graphie sur une base logique et technique.

Logique car les langues Tamazight ont possédé leur propre système graphique. Un système ancien qui n'est pas tombé dans l'oubli partout, il a continué son évolution chez les Touaregs par exemple, eux n'en ont pas complètement perdu l'usage. Les efforts de recherches colossaux et les travaux scientifiques conduits sur les graphies libyco-berbères pourraient aboutir à l'adoption d'un système graphique cohérent, moyennant un débat et une adoption de graphie non-anarchique pour une utilisation générale et nationale.

Technique car les graphes les mieux adaptés à représenter la phonologie d'une langue constitueraient un choix de système graphique judicieux. Ni la graphie arabe, ni la latine ne sont adaptées aux sons des langues Tamazight, il faut remodeler les lettres de l'alphabet "original" pour les représenter à l'écrit. Aussi, toutes les lettres en arabes ne se lient pas, ainsi un mot peut ressembler à plusieurs car les graphes qui le forment le découpe.

La quatrième option que propose l'APS s'avérerait-elle la clé pour émerger de ce casse-tête? Il se pourrait que l'Agence nous propose une vision pionnière: Écrire en tout, mais en poussant le tout plus loin, jusqu'au tout mélanger, et jongler. Jongler comme au Japon, là où quatre systèmes graphiques s'entrecroisent dans les phrases. Et oui, pourquoi choisir? Comme pour le japonais, nous entrecroiserions les graphies pour écrire en Tamazight en utilisant plusieurs systèmes graphiques: Un système de logogrammes (tifinagh), et deux systèmes syllabiques (arabe et latin). Comme un grand entrecroisement des cultures, ou un embouteillage.

Éblouissant. Quel est ce nouveau monde où l'APS stimule des pistes visionnaires? Préparez-vous.

- - - - - - - - - - -

* Ou la langue pour ceux qui considèrent que Tamazight ne constitue qu'une seule et même langue.

LIRE AUSSI:La généralisation de l'enseignement de Tamazight se fera de manière progressive et réfléchie, selon Benghebrit.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.