TUNISIE
16/03/2019 14h:22 CET

Des scientifiques remontent le temps d'une fraction de seconde

À l'aide d'un ordinateur quantique, des scientifiques russes ont artificiellement fait retourner un électron informatique dans le passé.

SCIENCE - Des chercheurs de l’Institut de physique et de technologie de Moscou (MIPT) ont réussi à simuler un retour vers le passé d’une fraction de seconde en créant un électron informatique.

L’objectif de l’étude était de réussir à reproduire les mouvements d’un électron et de le forcer à retourner vers le passé. En effet, l’un des scientifiques, Valerii Vinokur explique que mathématiquement, un électron peut spontanément se déplacer d’une fraction de seconde dans le passé.

Pour comprendre le phénomène, il faut s’imaginer un joueur de billard tapant la pyramide de boules au début de la partie. Lorsque les boules de billard se dispersent, il est impossible qu’elles retournent à leur position initiale de pyramide. Un électron agit à peu près de la même manière, dans un espace donné, il va se déplacer de manière chaotique comme les boules sur la table de billard. Cependant, le phénomène expliqué plus haut se traduit précisément par ce que nous avons établi comme impossible pour les boules de billard. En effet, l’électron, après s’être déplacé, peut retourner à l’état dans lequel il était une fraction de seconde plus tôt.

Un ordinateur pour reproduire la complexité de l’infiniment petit

Alors, pour étudier ce phénomène théorique, les chercheurs russes ont utilisé un ordinateur quantique, qui permet de reproduire le comportement du monde de l’infiniment petit. Ils ont, ensuite, créé des qubits qui simulent le comportement d’un électron, pour le forcer à reproduire l’hypothèse évoquée plus haut.

Ainsi, l’expérience se décompose comme ceci, les électrons informatiques sont d’abord placés dans un certain état, comme un véritable électron ou comme les boules de billard placés en pyramides sur la table. Ensuite, à l’image d’un joueur qui casse la pyramide, les électrons informatiques se dispersent de manière chaotique avant qu’un programme ne modifie leur état pour simuler la situation d’un électron remontant dans le passé d’une fraction de seconde. Ainsi, si tout se passe bien les électrons informatiques reviennent à l’état dans lequel ils ont été placés une fraction de seconde plus tôt, ce qui s’apparente donc au retour vers le passé.

Par ailleurs, l’algorithme créé pour cette expérience devrait permettre aux scientifiques d’améliorer la performance des ordinateurs quantiques dans d’autres situations.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.