MAROC
06/07/2018 16h:35 CET

Des paroles aux actes, 150 décideurs rédigent un contrat social pour les futures générations

Avec 8 recommandations à mettre en oeuvre d'ici 2019.

Thinkers Doers

ÉCONOMIE - 150 décideurs en conclave, au coeur des remparts de la cité des alizés, pour les Etats Généraux des Entreprises et Entrepreneurs Citoyens, organisés par le think-thank Thinkers & Doers. Acteurs pour un monde capitaliste plus altruiste et responsable, ils se sont réunis en ce début de mois de juillet afin de rédiger la Déclaration d’Essaouira, un manifeste riche des recommandations qu’ils présenteront dès le mois de septembre aux prochains sommet du G20 et de l’Union Africaine et aux instances gouvernementales. 

Deux jours durant, ces experts se sont regroupés en 8 ateliers thématiques pour proposer des solutions innovantes et paver le chemin pour asssurer de meilleurs lendemains aux générations futures. Éducation et leadership, coopération public-privé, financement, management, gouvernance, “good impact, good business”, nouvelles énergies ou encore agriculture durable et écologique... les workshops ont réunis la crème des entrepreneurs européens, africains et asiatiques, afin de promouvoir une dynamique du “changement positif” et réfléchir ensemble à une transformation de la société. 

Pour Amandine Lepoutre, fondatrice et co-présidente de Thinkers & Doers, les engagements pris par les participants “sont très encourageants et très engageants pour les acteurs qui prennent la responsabilité de leur développement”. “Je suis très émue que le premier rendez-vous des États Généraux soit déjà suivi d’actions aussi concrètes. Je suis très reconnaissante envers les participants qui proposent de se lancer dans ses expérimentations. Sur le mode de l’open source”, a-t-elle déclaré. Les solutions proposées, selon elles, ouvrent la voie à un nouveau capitalisme que les entreprises citoyennes érigeront comme modèle. 

Thinkers Doers

Des paroles aux actes

“Words escape and acts mark” (les mots s’échappent, les actes marquent) l’a si bien rappelé l’artiste RERO durant ce week-end dans la ville d’Essaouira, où il a exposé deux oeuvres aux messages forts appelant à agir au delà de la simple proposition des idées. Ainsi, la déclaration d’Essaouira espère, dans sa première recommandation, apporter des actions concrètes à mettre en place pour 2019, actions qui seront menées par les acteurs publics, la société civile et les entreprises. 

Les décideurs ont appelé à former les dirigeants à initier et coordonner les communautés compétentes et les collaborateurs à identifier leurs propres talents, à construire, dans chaque entreprise, des programmes de développement des compétences et des conseils consultatifs avec toutes les parties prenantes, à créer un label pour les organisations citoyennes et les rendre plus visibles en partageant leurs réussites.

Afin de stimuler la création d’entreprises et le développement des programmes d’investissement ambitieux, les entrepreneurs ont proposé de partager leurs valeurs avec les investisseurs et d’encourager les entreprises à faire de l’engagement des femmes une priorité.

Concernant la gouvernance des entreprises, il s’agirait d’inclure toutes les parties prenantes, au travers de plateformes collaboratives et digitales afin de mieux servir leurs intérêts. Enfin, les problématiques climatiques sont plus que jamais au coeur des préoccupations. La responsabilité environnementale des entreprises est un pilier de leur développement. Ainsi, pour d’avantage d’engagement, il faudrait, pour les entrepreneurs citoyens, supporter les programmes internes de transition énergétique, tout en recevant l’aide d’experts en innovation tels que les start-ups et les PME.

’’Nous avons été témoins ce week-end du lancement, par une communauté d’entrepreneurs citoyens - dirigeants, chercheurs, jeunes générations - d’une mobilisation pour travailler sur les questions de sens, de développement et de citoyenneté. Nous savions que nous partagions des valeurs communes. Grâce aux États Généraux, nous avons maintenant un agenda commun”, a déclaré Lex Paulson, directeur international de D21 et conseiller politique de Barack Obama et Emmanuel Macron. 

Sensibiliser les jeunes entrepreneurs et étudiants

Outre les recommandations de la Déclaration d’Essaouira, la création de ‘‘Hubs Civiques des entreprises et des entrepreneurs citoyens’’, a été actée. Instances de dialogue, de travail collectif, de formation, de rencontres et de recherche, ces Hubs auront pour objectif de sensibiliser, former les entrepreneurs aux logiques de social impact. En partenariat avec la French Tech, Sciences Po, et D21, un hub civique sera ouvert à l’Université Mohamed VI Polytechnique et à Station F à Paris, indique Thinkers & Doers. Le groupe OCP s’est engagé à accompagner le développement de ce projet qui se présentera sous forme digitale et physique. 

Enfin, des événements initiés par des entrepreneurs locaux et des acteurs de l’économie sociale et solidaire seront mis en place via des outils et des méthodes de mobilisation citoyenne du groupe MakeSense. Essaouira, Dakar Creative City et l’Université Mohammed VI Polytechnique à Benguerir se sont portés volontaires pour accueillir ces formats événementiels spontanés et déployer des initiatives.

En attendant la réalisation du contrat social, Thinkers & Doers projette déjà de revenir à Essaouira l’année prochaine pour une seconde édition des États Généraux des entreprises et entrepreneurs citoyens.