MAROC
03/09/2018 12h:58 CET

Des Marocains répondent à la vidéo choquante d'Adil El Miloudi défendant Saad Lamjarred

Son live dans lequel il défend le chanteur accusé de viol a été visionné près de 60.000 fois.

Facebook/Capture decran

POLÉMIQUE - Son live a été visionné près de 60.000 fois. Le chanteur marocain Adil El Miloudi en a choqué plus d’un en diffusant la semaine dernière une vidéo sur Facebook dans laquelle il défend le chanteur Saad Lamjarred, mis en examen pour viol pour la seconde fois en deux ans.

Dans ce live de plus de 20 minutes, que nous préférons ne pas diffuser, le chanteur se lance dans une diatribe d’une misogynie et d’un sexisme décomplexés, accusant une “mafia” d’avoir piégé Saad Lamjarred et traitant les femmes l’accusant de viol de “filles de chiens”.

Il va même jusqu’à défendre le chanteur, dont il plaidait l’innocence quelques secondes avant, en affirmant que les hommes sont “tous pareil, on va avec des femmes, c’est notre nature”. Le tout avec pour fond sonore le titre “Casablanca”, dernier hit de Saad Lamjarred, en maillot de bain et au bord d’une piscine.

Un discours qui n’a visiblement pas choqué les fans d’Adil El Miloudi, plusieurs internautes affirmant dans les commentaires être d’accord avec ses propos. Cela a cependant fait réagir certains, parmi lesquels Nesrine Amrani et Amine Benjelloun.

Ces derniers, scandalisés par cette vidéo, estiment qu’il “encourage également au viol vindicatif, en prétendant que tant que ‘Saad viole en France, c’est bien fait pour eux vu que les Français ont longuement violé au Maroc’. Il va jusqu’à féliciter le chanteur pour cette deuxième agression et propose qu’on lui décerne un wissam pour cela”, s’alarment-ils.

Le duo a ainsi réalisé un court montage de la vidéo originale accompagnée de commentaires accusant le chanteur de perpétuer la “culture du viol” au Maroc. 

“Même si Adil El Miloudi n’est pas un artiste de qualité, il a de nombreux followers. Et nous trouvons qu’il est inacceptable qu’il puisse tenir de tels propos, au risque d’influencer facilement une société dans laquelle la culture du viol est déjà présente” concluent Nesrine Amrani et Amine Benjelloun.

Poursuivi pour la deuxième fois en moins de deux ans pour viol, Saad Lamjarred a été relâché mardi 28 août dans la soirée et placé sous contrôle judiciaire.

Les faits se seraient déroulés dans un établissement de Saint-Tropez dans la nuit de samedi 25 à dimanche 26 août, avait précisé le parquet. Une enquête en flagrance a été diligentée à la suite de la plainte d’une femme pour “faits caractérisés de viol”.

Des Marocains répondent à la vidéo choquante d'Adil El Miloudi défendant Saad