MAROC
16/02/2019 10h:35 CET | Actualisé 16/02/2019 14h:23 CET

Des livres de Zineb el Rhazoui déchirés à Bruxelles

Cette ancienne de "Charlie Hebdo" avait porté plainte pour "menaces de mort" en 2018 suite à ses prises de position contre l'islam radical.

Le HuffPost

ACTUALITÉS - Le stand de la maison d’édition Ring, à la Foire du livre de Bruxelles, a été vandalisé mercredi 13 février au soir. Les livres de Zineb el Rhazoui ont notamment été déchirés, tandis qu’un message était déposé sur le stand.

“Sales fachos”, peut-on lire sur le message, comme le montre une photo publiée par la maison d’édition au lendemain de la découverte des dégradations. La photo montre également les livres déchirés de Zineb el Rhazoui, connue pour ses critiques de l’islam radical. Des témoins évoqués par Ring auraient vu un homme muni d’un sac à dos s’introduire dans la foire aux alentours de 23h45, la veille. Ring met également en cause le collectif “

Lignes de crêtes”, mentionnant directement son directeur de la publication: 

“Ce matin, nous découvrons le stand ravagé, des livres de Zineb El Rhazoui dégradés, des pages de Zineb déchirées”, décrit le communiqué de Ring. Il dénonce également un ”énième acharnement diffamatoire du groupuscule antifa, féministe intersectionnel, indigéniste et frèriste Lignes de Crêtes”, responsable selon la maison d’édition d’avoir “placé une nouvelle cible dans [leur] dos en lançant des appels à [leur] expulsion de la foire du livre de Bruxelles”.

Lignes de crêtes avait publié sur son site, le 13 février, une copie de la lettre envoyée aux organisateurs de la Foire du livre de Bruxelles; s’opposant ”à la participation, jamais remise en question, d’une maison dont les auteurs principaux sont des acteurs phares de l’extrême-droite culturelle”.

Zineb el Rhazoui, cible privilégiée

L’auteure, ancienne journaliste de Charlie Hebdo, est sous protection policière permanente depuis les attentats du 7 janvier 2015. Fréquemment menacée à cause de ses prises de position contre l’islam radical et ses appels à une “remise en question” de la religion, la journaliste était tout de même présente le lendemain sur le stand pour y dédicacer deux de ses livres: “13″ et “Détruire le fascisme islamique”.

L’essayiste Raphaël Enthoven a apporté son soutien à la journaliste après les événements, via son compte Twitter:

En décembre 2018, Zineb el Rhazoui a porté plainte pour “menaces de mort” après avoir été la cible de nombreux messages sur les réseaux sociaux, suite à une intervention sur C News où elle affirmait que l’islam “devait se soumettre à la critique”.

Sollicités par Le HuffPost, ni la maison d’édition Ring ni le collectif “Lignes de crêtes” n’ont encore répondus. La maison d’édition Ring a toutefois émis un communiqué dans lequel elle se défend de toute responsabilité dans ces attaques. “Nous n’accepterons pas d’être désignés comme des complices des attaques et des menaces terribles et inqualifiables qui pèsent sur Zineb El Rhazoui, cible de Daech et d’autres groupes terroristes”, indique ainsi le collectif. “Nous savons qu’elle soutient clairement des auteurs d’extrême-droite comme Laurent Obertone ou Marsault. C’est son choix, et face à ce choix-là, nous serons solidaires de celles et ceux qui en subissent les conséquences. Mais notre choix, à nous, est aussi de ne rien avoir à dire de plus contre la femme victime des meurtriers et des terroristes, si ce n’est justement de réaffirmer notre combat contre tous les idéologues de la haine, qui arment les terroristes”, poursuit “Lignes de crêtes”.

Cet article a initialement été publié par le HuffPost France.