TUNISIE
14/08/2018 14h:18 CET

Des "extrémistes islamistes" ont tenté de s'infiltrer en Italie en immigrant clandestinement depuis la Tunisie selon Matteo Salvini, la Garde nationale tunisienne répond

“D’après l’enquête, il n’y a aucune intention de terrorisme contre l’Italie, dans cette tentative d’immigration clandestine” affirme la Garde nationale

Joel Carillet via Getty Images

Alors que le ministre italien de l’Intérieur Mattei Salvini avait fait état sur Twitter d’une tentative d’ “extrémistes islamistes” de rejoindre l’Italie en immigrant clandestinement, laissant supposer que des “terroristes” s’infiltreraient par la mer, le porte-parole de la Garde nationale tunisienne Houssem Eddine Jebabli a apporté quelques précisions: “Nous avons eu des informations depuis le mois dernier (...) que des éléments salafistes allaient essayer de traverser la mer clandestinement des côtes de Cap Zbib” vers l’Italie a-t-il dit.

Essayant de les appréhender aux larges de Metline, le bateau pneaumatique a fait demi-tour et les membres ont fuit avant de se faire arrêter par les forces de l’ordre.

Au total, 15 personnes ont été arrêtés dont 9 salafistes: “D’après l’enquête, il n’y a aucune intention de terrorisme contre l’Italie, dans cette tentative d’immigration clandestine” a-t-il tenu à rassurer démentant les propos du ministre italien de l’Intérieur.

 

En juin dernier, Matteo Salvini, au lendemain du péril de nombreux migrants au large de l’île de Kerkennah, s’était fait remarqué par les Tunisiens après avoir qualifié les migrants tunisiens “d’ex-détenus” et de “délinquants”.

Des propos qui avaient provoqué une onde de choc en Tunisie et qui ont fait réagir l’Assemblée des représentants du peuple qui avait promis d’exiger des excuses des autorités italiennes.

Dans un article publié sur son site web en février 2018, le quotidien italien, Giornale di Sicilia, avait exprimé son inquiétude quant à la probable présence d’individus terroristes parmi les migrants clandestins accueillis par l’Italie, et qui proviennent en grande partie de Tunisie.

La Tunisie a d’ailleurs été classée première en 2018, avant Érythrée, en termes d’arrivées de migrants irréguliers par mer en Italie, d’après des données du Ministère de l’Intérieur italien. Elle avait été classée 8ème en 2016-2017.

Le phénomène de la migration irrégulière au départ de la Tunisie, touche de plus en plus de jeunes Tunisiens toutes régions confondues.

Selon une étude publiée fin 2016 par le Forum Tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), près d’un jeune Tunisien sur deux issu de quartiers populaires réfléchit à quitter son pays, et un sur trois se dit prêt à émigrer clandestinement si la situation l’impose.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.