ALGÉRIE
09/04/2019 16h:04 CET | Actualisé 09/04/2019 16h:11 CET

Des étudiants manifestent contre Abdelkader Bensalah à travers le pays

Les étudiants n’ont pas tardé à exprimer leur refus de la désignation du président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, chef de l’Etat par intérim conformément aux dispositions prévues dans l’article 102 du texte fondamental. Plusieurs villes ont été le théâtre de manifestations et de marches pacifiques contre l’un des “3B”.

Les étudiants, qui manifestaient dans plusieurs villes du pays lorsque le Parlement décidé, à l’issue de son congrès, de désigner Abdelkader Bensalah, sont les premiers à faire part de leur rejet.

A Alger-Centre, après avoir été réprimés à la rue Pasteur et à la Grande-Poste par les forces anti-émeutes, qui ont usé du gaz lacrymogène et des canons à eau, les étudiants se sont déplacés au boulevard Zighoud Youcef, où se trouve le siège du Parlement.

Au même moment, des centaines d’autres étudiants protestaient à la Grande-Poste contre Abdelkader Bensalah.

A Oran et Mostaganem, les étudiants étaient également les premiers rejeter la désignation de M. Bensalah.

A Tizi Ouzou, les étudiants ont marché dans les principales rues du centre-ville pour exiger le “départ du système”. 

A Annaba et Constantine, le chef de l’Etat par intérim est également rejeté par les étudiants et les enseignants universitaires, qui l’ont fait savoir à travers leurs slogans et leurs pancartes.