LES BLOGS
06/08/2019 12h:03 CET | Actualisé 06/08/2019 12h:03 CET

Des drapeaux comme étendards de notre identité plurielle

RYAD KRAMDI via Getty Images

Jai le souvenir de la coupe du monde gagnée notamment par Zidane en 1998 où lon a vu pour la première fois, fleurir les drapeaux algériens dans les rues de Grenoble. Les jeunes voulaient existaient aussi comme Algériens en France et faire émerger et respecter cette identité plurielle . 

2019, ce sont les drapeaux français que les Gilets jaunes ont brandi pour réclamer un Etat protecteur et non fossoyeur.

2019, les drapeaux Amazigh ont fleuri dans les manifestations du Hirak avec le drapeau national et celui des Palestiniens en fraternité pour dire et vendredire lidentité plurielle de lAlgérie, sans que pour autant, soit remis en question (sauf pour une petite poignée sensible aux thèses identitaires du MAK) lunité du pays. 

“Aujourdhui nous avons un nouveau rapport au présent, au passé et à lavenir, un nouveau rapport à soi également, à la communauté à laquelle on appartient”, le rappelait si justement lanthropologue Awel Haouih. 

Le ciel caresse enfin nos espoirs et il en faudrait peu pour saimer vivre : écrire un regard et laisser la lumière tenir ses promesses.

Alors dites-nous pourquoi brandir un drapeau amazigh mérite dix années de prison, quest-ce qui justifie une telle ignominie ? 

En quoi cest une menace pour vous les messieurs en costumes smalto ou en treillis militaires ? 

Ulac a smah pour cet affront à notre identité

Ulac a smah pour cette jeunesse que vous emprisonnez !

Ulac a smah pour la promulgation du Code de la famille qui nous a rendu mineures à vie ! 

Ulac a smah pour les morts, les disparus, les exilés de la décennie noire ! 

Ulac a smah pour le pays pillé

Ulac a smah