ALGÉRIE
03/10/2019 13h:20 CET

Des détenus du hirak décident d'entamer une grève de la faim (Avocat)

ASSOCIATED PRESS
Algerians take the streets with a banner reading "No to elections with gangs" during a demonstration in Algiers, Friday, Sept.27, 2019. Thousands of protesters took to the streets of the capital on Friday, chanting defiantly in the face of a crackdown on the demonstration by the country's powerful army chief. (AP Photo/Fateh Guidoum)

Des détenus d’opinion, interpellés vendredi 13 septembre 2019, dont la mise en détention provisoire a été confirmée mercredi 02 octobre 2019 par la Cour d’Alger en appel, ont décidé d’entamer, à partir de demain, une grève de la faim, selon me. Abdelghani Badi.

La Cour d’Alger a confirmé la décision du juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’Hamed de placer en détention provisoire 26 détenus d’opinion, interpellés vendredi 13 septembre 2019, a annoncé hier le Comité nationale pour la Libération des détenus (CNLD).

Une étudiante, Dahmani Nour El Houda ainsi qu’un homme atteint de maladie mentale à 100%, Maati Salah, âgé de 47 ans, interpellés lors de la marche des étudiants le mardi d’après, restent également en prison.

 

La Cour d’Alger a placé Bilal Ziane, détenu atteint d’un cancer qui a déjà raté une séance de chimiothérapie, sous contrôle judiciaire.

L’avocat Abdelghani Badi a annoncé avoir rendu visite à une partie de ces détenus, dont la mise en détention provisoire a été confirmée par la Cour d’Alger.

“Ils ont décidé d’entamer une grève de la faim à partir de demain”, vendredi 04 octobre 2019, a-t-il annoncé.