TUNISIE
08/05/2019 14h:41 CET

Des chercheurs découvrent des outils qui servaient à se droguer il y a 1000 ans

Il est possible que le propriétaire soit un chamane errant ou un trafiquant de drogue, dont de la cocaïne et des composants de l’ayahuasca.

ARCHÉOLOGIE - Vous êtes-vous déjà demandé depuis quand l’être humain se droguait? Cela ne date pas d’hier, et des chercheurs viennent de le prouver avec une découverte qui confirme qu’on prenait déjà de la drogue il y a au moins 1000 ans, en Amérique du Sud en tout cas.

Dans un article publié sur les Comptes-rendus de l’Académie nationale des sciences des États-Unis d’Amérique, ces archéologues ont partagé les images de ce kit du consommateur de drogue typique d’il y a 1000 ans, trouvé dans le sud-ouest de la Bolivie, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Après avoir étudié chimiquement la pochette dans laquelle se trouvaient trois museaux de renards, les chercheurs ont trouvé plusieurs traces de substances illicites, dont de la cocaïne et des composants de l’ayahuasca, une substance qui aide à entrer en transe lors de rituels sacrés.

Melanie Miller, l’une des autrices du document, pense que le propriétaire du sac de drogue doit être très expérimenté pour savoir comment préparer et trouver les ingrédients de l’ayahuasca. Les plantes nécessaires ne poussent pas à la même altitude que la grotte où les ustensiles ont été trouvés. Il est donc possible que le propriétaire soit un chamane errant ou un trafiquant de drogue. “Une grande partie de ces plantes, si elles sont consommées à la mauvaise posologie, pourraient être très toxiques”, a-t-elle précisé.

 

“Nos résultats corroborent l’idée selon laquelle les gens utilisent ces plantes puissantes depuis au moins 1000 ans, en les combinant pour un voyage psychédélique, et que l’utilisation de l’ayahuasca pourrait avoir des racines antiques”, a conclu Melanie Miller.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.