MAROC
12/07/2018 16h:00 CET

Des centaines de porteurs forcent le passage de la frontière entre le Maroc et Sebta

Un passage sans violence, ni démonstration de force, si ce n'est la force du nombre.

Ceuta TV

FRONTIÈRE - La tension est à son comble dans le nord du Maroc, entre porteurs, et notamment les porteuses, de marchandises, et les autorités frontalières. Comme le rapporte CeutaTV, mercredi 12 juillet, en début d’après-midi, plus de 300 personnes, majoritairement des femmes, ont forcé le poste de sécurité, rejoignant l’enclave de Sebta sans aucun contrôle. Plus tard dans l’après-midi, vers 18h30, ce sont environ 500 personnes qui ont également pénétré de force sur le territoire marocain, poursuit le site espagnol. Des chiffres légèrement moindres selon EFE, qui citant des sources policières, évoque quelque 200 personnes vers 13h, et 300 personnes vers 16h30.

Dans un cas comme dans l’autre, les personnes ont emprunté à pied les voies habituellement réservées aux voitures, pourtant particulièrement chargées en cette période de vacances estivales. Un passage sans violence, ni démonstration de force, si ce n’est la force du nombre. 

Si la situation serait devenue habituelle sur les lieux, la presse locale n’en dénonce pas moins sa dangerosité, avec une foule très dense passant sans contrôle, relève CeutaTV. Selon l’agence EFE, ces passages en masse se font habituellement dans l’après-midi afin d’éviter les contrôle drastiques effectués le matin.

L’incident a eu lieu alors que s’est rendu hier à Tétouan une commission parlementaire exploratoire pour préparer un rapport sur la situation des femmes porteuses, rapporte Ceuta Actualidad. Une commission dont le but est de réaliser un “rapport exhaustif sur la situation des porteurs à la frontière.” Des sources citées par Ceuta Actualidad remettent cependant en cause la crédibilité de ce rapport, les inspections étant réalisées un jour où seuls les hommes ont l’autorisation de faire passer des marchandises à la frontière.