ALGÉRIE
03/11/2015 03h:50 CET | Actualisé 03/11/2015 04h:00 CET

Alger met en garde : Il n'y a pas de "bons terroristes" à soutenir contre des "mauvais" en Libye

Twitter
Photo d'un camp d'entrainement à Derna diffusée sur twitter

Il n'y a pas de bons terroristes à soutenir contre des mauvais terroristes et refaire en Libye ce qui a été fait en Syrie pour contrer le groupe Etat Islamique (Daech) serait un catastrophe. Tel est le message qui aurait été envoyé par Alger à Washington, Paris et plusieurs Etats arabes, selon une "source sécuritaire" citée par le journal El Khabar.

L'Algérie, indique cette source, a indiqué à ces pays qu'il est hors de question "d'appliquer l'expérience syrienne de lutte contre Daech en Libye". L'expérience syrienne étant le "soutien financier et en armement à des groupes islamiques radicaux pour empêcher l'extension du groupe Etat islamique".

L'Algérie aurait exprimé des craintes à la suite de rapports sécuritaires faisant état de la réception de chargements d'armes d'une source non connue par le "Majliss echoura des révolutionnaires de Derna", un groupe affilié à Al-Qaïda qui s'est allié avec des volontaires civils de la ville de Derna.

La partie qui a fourni les armes reste "inconnue" mais l'action entrerait dans l'objectif d'empêcher l'extension du groupe Etat Islamique et de l'éloigner le plus possible des régions côtières libyennes.

Les responsables algériens voient d'un très mauvais œil une telle action et suspectent certains Etats de chercher à "réhabiliter" des groupes radicaux "takfiristes" pour les impliquer dans la lutte contre Daech en Libye.

Contre un remake du cas syrien en Libye

La diplomatie algérienne a rapidement réagi à ces rapports pour empêcher que les "moudjahidine de Derna" et d'autres factions radicales ne reçoivent des armes. Elle a signifié, selon la même source, aux pays qui s'intéressent aux "groupes terroristes hostiles à Daech" que ces armes seront exploitées pour porter à la sécurité et à la stabilité en Algérie, en Tunisie et en Egypte.

LIRE AUSSI :

Syrie : Lamamra appelle les Occidentaux à ne pas faire les mêmes erreurs qu'en Libye

L'UE met en garde Alger: possibles attaques Daech contre les pétroliers et méthaniers au large de la Libye

L'Algérie a souligné que des membres des "moudjahidines de Derna" font l'objet d'un mandat international. L'Algérie, indique la source citée par El Khabar, ne veut pas d'une réédition de l'expérience syrienne où des Etats ont apporté des soutiens à un groupe lié à Al-Qaïda pour combattre l'armée syrienne et Daech.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.