MAROC
17/10/2018 16h:16 CET

Déraillement à Bouknadel: L'ONCF avait été alerté de secousses par les passagers du train précédent

L'ONCF avait prolongé l’arrêt du train afin de le soumettre à des examens supplémentaires.

ASSOCIATED PRESS

DRAME - Après le grave accident ferroviaire qui s’est produit dans la matinée du mardi 16 octobre au niveau du pont de Bouknadel, près de Salé, qui a fait 7 victimes et plus de 125 blessés dont 7 graves, mettant le Maroc en émoi, plusieurs personnes ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux.

Si certains ont dénoncé le manque de sérieux de la compagnie, un message qui circule depuis hier laisse entendre que le personnel de l’ONCF était au courant d’un problème au niveau des rails.

Certains passagers du train précédent celui ayant déraillé ont déclaré avoir ressenti des secousses à l’endroit où s’est produit le drame vers 10h20. Plusieurs affirment même en avoir avisé les chefs de gares qui n’auraient pris aucune mesure préventive.

L’ONCF a choisi de répondre à ces “fausses informations” à travers un communiqué officiel publié sur sa page Facebook dans lequel il reconnaît avoir été alerté par les passagers et affirme avoir “dépêché des équipes techniques spécialisées sur place afin de vérifier les infrastructures”, ajoutant que “ces observations ont confirmé l’absence de défaut ou de dommage significatif”. 

L’ONCF souligne également que les “secousses ressenties étaient au niveau de Sidi Tibi à 10 km du lieu du drame”, laissant entendre qu’il n’y avait pas de lien entre les deux événements.

“Premièrement, l’ONCF confirme avoir été avisé au niveau de la gare de Sidi Tibi, qui se trouve à 10 kilomètres de Bouknadel, lieu où s’est produit l’incident.

Deuxièmement, conformément aux lois et règlements en vigueur,  immédiatement après avoir été informé de ces secousses, l’Office a prolongé l’arrêt du train à la gare de Kénita, afin de le soumettre à des examens supplémentaires. L’ONCF a également dépêché des équipes techniques spécialisées sur le site afin de vérifier les infrastructures et les installations au niveau de Sidi Tibi. Ces observations ont confirmé l’absence de défaut ou de dommage significatif”

L’ONCF souligne également avoir pris, afin d’éviter la “propagation d’informations erronées qui influencent négativement l’opinion publique”, la décision de partager régulièrement des informations à ce sujet par le biais de communiqués de presse officiels publiés sur les réseaux sociaux.

“Tous les témoignages seront entendus dans le cadre de l’enquête judiciaire ouverte par le procureur général du roi près la cour d’appel de Rabat” conclut le communiqué.